La Sélection du Jour (LSDJ)
Partager
International
12.01.2021

Comment la CIA et la Suisse ont mis le monde sur écoute

La Suisse, État neutre ? En théorie sans doute, mais la récente déclassification de documents de la CIA vient de prouver le contraire, en révélant comment, des décennies durant et jusqu’à il y a peu, les services secrets américains et ouest-allemands ont pu espionner 130 pays par l’entremise de deux sociétés de chiffrement suisses. Nom de code de l’opération, sans doute l’une des plus vastes de l’après-guerre, et menée durant cinq décennies : Rubicon.

Les 280 pages de rapports déclassifiés en 2019 par la CIA ont été épluchés par le Washington Post, la chaîne de télévision allemande ZDF et la radio-TV suisse allemande SRF. On y apprend que la société suisse Crypto AG a vendu de 1970 à 1993 des appareils de cryptage truqués à 130 pays, dont les services de renseignement des États-Unis et d’Allemagne de l’Ouest pouvaient ainsi espionner les échanges en toute tranquillité. Du Vatican à l’Iran en passant par nombre de pays européens, les machines soi-disant inviolables, les nouvelles Enigma vendues par Crypto AG et Infoguard AG, existaient en fait en deux versions : une réellement sécurisée, l’autre contenant des vulnérabilités cachées au sein de ses algorithmes et dont les échanges cryptés, notamment diplomatiques, étaient en fait lisibles pour le renseignement américain et allemand.

L’enquête menée remue le Landerneau suisse : les autorités helvétiques étaient en effet au courant et même parfois complices de cette vaste opération d'espionnage. L'opération Rubicon a finement joué sur "l'image de la Suisse à l'étranger en tant qu'État neutre". Si les services de renseignement ouest-allemands se sont désengagés de l’opération à la fin des années 1970, la CIA est ensuite restée seul maître à bord jusqu’en 2018. Il faut dire que la disponibilité de technologies de chiffrage fort était désormais accessible sur n’importe quel smartphone... Qui sait, dans quelques décennies, on apprendra peut-être que les messageries dites sécurisées du moment était tout autant sur écoute. Mais de qui ?


La lune de miel secrète entre la Suisse et le renseignement international
Le Temps 30-12-2020
La lune de miel secrète entre la Suisse et le renseignement international
Lire l'article sur Le Temps
Les dernières sélections