Partager

Ecologie

La synthèse

Sauver nos abeilles : une urgence nationale !

Par Philippe Oswald - Publié le 07 juin 2018

Professionnels ou amateurs, les apiculteurs français sont en grande détresse : leurs abeilles meurent ! A l’appel de cinq syndicats professionnels, ils ont manifesté à Paris et dans douze villes de province, ce 7 juin, pour sensibiliser l’opinion et être entendus des pouvoirs publics qui ne semblent pas avoir pris la mesure du fléau : dans certaines régions, telle la Bretagne, les pertes touchent un tiers des colonies d’abeilles.

La production française de miel est en chute libre : 35 000 tonnes annuelles dans les années 90, 10 000 tonnes l’an dernier, ce qui entraîne des importations de miels dont la qualité n’est pas toujours garantie. Depuis, pas d’amélioration en vue : 2018 est d’ores et déjà une année noire dans tous les départements français, de nombreux apiculteurs ayant découvert à la fin de l’hiver une nouvelle hécatombe dans leurs ruches, sans avoir pu en identifier précisément la ou les causes (maladies, prédateurs tel le frelon asiatique ou le varroa, mauvaises conditions climatiques, pratiques agricoles intensives, pesticides -en particulier les néonicotinoïdes fortement soupçonnés de désorienter les abeilles). « Malgré de nombreuses interpellations, l'État n'a, pour l'heure, apporté aucune réponse à ce désastre tant économique qu'écologique» note l'intersyndicale dans un communiqué. En attendant le rétablissement d' «un environnement viable pour les colonies d'abeilles et les pollinisateurs», les apiculteurs demandent à l'État «de déclencher de toute urgence, un plan de soutien exceptionnel aux apiculteurs sinistrés».

La survie des abeilles est aussi un enjeu écologique majeur : 75% des cultures dépendent de l'activité pollinisatrice des abeilles. 


La sélection

Les dernières sélections