Partager

Politique

La synthèse

Qui donc a un problème avec la laïcité ?

Par Philippe Oswald - Publié le 09 janvier 2018

La laïcité n’est pas une notion très claire, jusqu’au sein du gouvernement. Dimanche 7 janvier, sur France 3, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, a affirmé que la laïcité consistait à tenir les convictions philosophiques et religieuses « uniquement » dans « la sphère privée », avant de rectifier le tir face au tollé sur les réseaux sociaux. Dans une tribune au Figaro du 09/01/2018, la philosophe Catherine Kintzler, auteur de Penser la laïcité (Minerve, 2014) rétablit le juste équilibre : le régime laïque combine abstention de l'État quant aux croyances et liberté d'expression dans le cadre du droit commun de la société civile. Loin de «nettoyer» l'espace social de toute visibilité religieuse -par exemple, en s’attaquant aux crèches-, « la laïcité consiste au contraire à rendre possible la liberté d'expression dans l'espace social en astreignant la puissance publique à la réserve en matière de croyances et d'incroyances. »

Cet article mérite d’être complété par cette autre  tribune, publiée également dans Le Figaro (08/01/2018), de la philosophe et universitaire Chantal Delsol  qui met « les pieds dans le plat » en montrant que c’est bien l’islam et non le christianisme qui a un problème de fond avec la laïcité. En effet il n’y a pas  dans la religion musulmane de  « séparation entre le politique et le sacré » et par conséquent « ni sécularisation, ni laïcité ». Il est donc absurde « de mettre le judéo-christianisme et l'islam sur un pied d'égalité, afin de diluer dans un grand chaudron étiqueté «religion» les comportements parfois si archaïques et inacceptables de l'islam. »

Cela laisse ouvert le défi que représente pour les quelque 10% de musulmans vivant en France l’évolution vers cette laïcité gréco-judéo-chrétienne aux antipodes de la tradition islamique. En effet, « ce n'est pas seulement l'islamisme, c'est l'islam tout court qui doit tout apprendre sur la laïcité, la tolérance et l'émancipation des femmes. »  


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.