Partager

Politique

La synthèse

Que font les couleurs LGBT sur le porche de l’Assemblée nationale ?

Par Philippe Oswald - Publié le 30 juin 2018

Après la tapageuse propagande LGBT à l’Elysée (LSDJ n° 384) honorée par la présence des époux Macron lors de la Fête de la musique, le 21 juin, suivie de l’initiative d’Anne Hidalgo, maire de Paris, de peinturlurer aux couleurs arc-en-ciel, et de façon permanente, des passages pour piétons dans le quartier du Marais, c’est au tour du président de l’Assemblée Nationale, François de Rugy, de montrer la ferveur de son engagement au service de la cause LGBT : pour saluer la « Marche des fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi, Trans et Intersexes » (ex Gay pride) ce 30 juin, il n’a pas hésité à faire pavoiser le porche du palais Bourbon avec des banderoles  LGBT.

Le symbole est lourd : en s’ornant du signe de reconnaissance du lobby identitaire LGBT, l’Assemblée nationale se fait ouvertement partisane, communautariste et non plus nationale. Son président bafoue l’arrêt du Conseil d'État n°259806 du 27 juillet 2005 qui stipule que «le principe de neutralité des services publics s'oppose à ce que soient apposés sur les édifices publics des signes symbolisant la revendication d'opinions politiques, religieuses ou philosophiques. »

Difficile d’aller plus loin dans la provocation et la volonté de cliver, dont les personnes homosexuelles risquent de faire les frais alors même que beaucoup n’adhèrent pas au mouvement LGBT et sont même hostiles à la Gay pride (cf. L’Obs du 30 juin). Mais c’est en réalité toute la nation qui est agressée par cette initiative contraire à l’esprit de notre Constitution qui ne reconnaît qu’une seule communauté : elle-même, la nation !  

Dans Boulevard Voltaire, le colonel Georges Michel évoque avec humour ces initiatives délétères. 


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.