La Sélection du jour | Prière d’être en joie (n°758)
Partager

Société

La synthèse

Aux Essarts, prière d’être en joie

Par Judikael Hirel - Publié le 18 septembre 2019

C’est une petite lueur d’espérance, un îlot de résistance au stress et à la noirceur au cœur d’un océan bien sombre. La rentrée n’est pas bien loin derrière nous, le stress et la course du quotidien ont repris leur place dans nos agendas. Quant aux mauvaises nouvelles, elles sont de retour : incertitudes du Brexit d’un côté, attentat en Arabie Saoudite engendrant une hausse du pétrole de l’autre, ou bien vote de textes sur la bioéthique dont la portée réelle dépasse de loin l’intention de ceux qui les entérinent. Sans oublier la future réforme des retraites. Entre vraies menaces et inquiétudes réelles, au fond, ce n’est pas la joie.

Sauf aux Essarts, une petite ville de Vendée dont le nom résonne encore peut-être dans la mémoire des amateurs des livres scouts de jadis, les Signes de Piste, avec son Paladin des Essarts. Là-bas, un arrêté municipal plein de sourire et d’espérance a été pris le vendredi 13 septembre dernier. Le jour ou jamais pour prendre une telle décision : par arrêté municipal, le maire des Essarts en Vendée (9000 habitants) oblige ses concitoyens à "être en joie" sur le territoire de sa commune. Une solution très originale au malheur, aux tristes mines et à la mauvaise humeur !

Ainsi, "considérant le risque élevé de mauvaise humeur à l'arrivée de l'automne et au taux d'ensoleillement moins important" et "la vitesse à laquelle une émotion négative peut se répandre et faire des ravages", cet arrêté porte "obligation d'être en joie sur la ville d'Essarts en Bocage", et ce "du 5 au 11 octobre 2019" de "8 heures à 22 heures". Une autre obligation est d’ailleurs décidée au passage par arrêté : "faire sourire au moins 10 personnes par jour".

Plus sérieusement, pourquoi du 5 au 11 octobre ? À l’occasion d’une semaine de la joie "afin que la joie devienne contagieuse et rayonne sur la commune. Cette initiative originale est l’occasion de créer un état d’esprit porteur de sens et fédérateur." La petite ville de 9.000 habitants réfléchit maintenant à la création d'un label national afin d’élargir cette semaine de la joie à d'autres communes, car "la vie n'est pas simple mais ce n'est pas en la regardant du mauvais côté qu'on va améliorer les choses". La joie et l’espérance, par définition, se doivent d’être communicatives. Et si vous passez par les Essarts, n’oubliez pas que cette obligation d’être dans la joie ne s’applique pas qu’aux citoyens de la ville, mais aussi à toute personne qui y passe. Alors entrez dans la joie !


La sélection

Les dernières sélections