Partager

Société

La synthèse

Eugénisme. Le droit à la vie des personnes handicapées en débat aux Nations Unies

Par Philippe Oswald - Publié le 24 octobre 2017

Le Comité des droits des personnes handicapées des Nations Unies vient d’affirmer officiellement que l’avortement des enfants en raison d’un handicap chez le fœtus est contraire à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, rapporte le European Center for Law and Justice (ECLJ)

« Les lois qui autorisent explicitement l’avortement en raison d’un handicap violent la Convention des droits des personnes handicapées (Art. 4,5 et 8) » souligne le Comité qui s’oppose ainsi à l’avortement eugénique pratiqué dans de nombreux pays (en France, le taux d’avortement pour la trisomie 21 était de 77% en 2015 et de 98% au Danemark).

Le Comité des droits des personnes handicapées s’oppose aussi frontalement au Comité des droits de l’homme qui, relève l’ECLJ, a entrepris de réinterpréter le « droit à la vie » comme comprenant un droit à l’avortement « tout particulièrement lorsque (…) le fœtus présente des malformations mortelles ». L’ECLJ qui adressé un mémoire pour soutenir le droit à la vie  auprès du Comité des droits de l’homme, participera aux réunions du Conseil des droits de l’homme à Genève, les 27 octobre, 1er et 2 novembre.


La sélection


CRPD: Ne pas tuer les personnes handicapées
Lire l'article sur : ECLJ
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.