Partager
Economie

Et si les douleurs du Brexit annonçaient la délivrance de l’Angleterre ?

Une fois larguées ses amarres avec l’UE, la perfide Albion est-elle promise à la dérive ou cinglera-t-elle vers le grand large ? Poser la question semble malséant à l’heure des douleurs. Theresa May vient d’essuyer un revers humiliant devant les Vingt-Sept lors du sommet de Salzbourg. Le Premier ministre britannique avait joué son va-tout en réclamant pour le Royaume Uni les avantages de l’Union Européenne sans les inconvénients, le beurre et l’argent du beurre. Ce plan dit de « Chequers» (nom de la résidence de campagne des premiers ministres où Theresa May l’avait présenté en juillet)  visait au maintien d'une relation économique étroite avec l’UE grâce à une zone de libre-échange pour les biens industriels et les produits agricoles, tout en effaçant comme par un tour de passe-passe l’épineux problème d’une frontière douanière entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Mais avant même d’être retoqué par les Européens à Salzbourg au nom de l'intégrité du marché unique et de la liberté de circulation des biens, services, personnes et capitaux, le plan des Chequers était sévèrement battu en brèche au Royaume Uni : non seulement par les «brexiters» les plus endurcis mais aussi par les «remainers», tous convaincus que le plan du premier ministre revenait à subir les contraintes de l’Europe sans ses avantages.

C’est donc une Theresa May déjà affaiblie par la perte de la majorité absolue après les élections législatives anticipées de juin 2017, et confrontée, de son propre aveu, à une « impasse », qui devra rendre des comptes devant le congrès annuel du parti conservateur qui s’ouvrira à Birmingham le 30 septembre. L’ambiance s’annonce explosive tant le parti est divisé. Quant aux conditions du Brexit, tout reste possible : même si un accord était finalement trouvé avec les partenaires européens au sommet des 18 et 19 octobre à Bruxelles, voire à la mi-novembre (cette bouée de sauvetage est envisagée), serait-il ratifié par la Chambre des communes ? C’est loin d’être gagné.

Accord de divorce ou pas, le Brexit est prévu fin mars 2019. Et c’est une Angleterre humiliée qui voudra prendre sa revanche. Son économie étant basée non sur son industrie ou son agriculture mais sur la finance de la City, on aurait tort de mésestimer le savoir-faire séculaire de ses banquiers. Le monde est leur terrain de jeu : privés (mais dans quelle mesure ?) de leurs débouchés européens, ils sauront trouver ailleurs de l’oxygène. Non seulement grâce au Commonwealth mais en poussant leurs feux en Asie, autrement plus dynamique et prometteuse que la vieille Europe.     

Telle est la thèse soutenue par quelques experts peu suspects d’être hostiles à l’UE. Tel l’ancien correspondant du Monde à la City de Londres, Marc Roche, qui vient de publier «Pourquoi le Brexit va réussir» (Ed. Albin Michel). Le Brexit «fera incontestablement mal à court terme au Royaume-Uni», reconnaît-il, mais les continentaux ont tort de sous-estimer « la flexibilité et le pragmatisme des Anglais ». Et leur ténacité dans l’épreuve. Au fait, l’Angleterre reste une île tournée vers le large !  « Le dessein européen de cette nation, qui fut jadis maîtresse des océans et gérante du plus grand empire de tous les temps, n’est que récent et momentané. C’est aussi simple que cela.»


Sur le continent, le Brexit trouve de nouveaux avocats
Le Temps 21-09-2018

Lire l'article sur : Le Temps
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information