Partager
Bioéthique

Droits des robots, PMA, GPA : José Bové contre le transhumanisme

Dans une longue interview à la revue Limite, le député européen écologiste José Bové démonte la logique productiviste à l’œuvre d’un côté dans l’humanisation des robots auxquels on voudrait conférer des droits comme à des personnes, et de l’autre dans la chosification  de l’homme, notamment à travers « la boîte de Pandore » de la PMA et de la GPA. Dans un cas comme dans l’autre, c’est en effet le transhumanisme  de « l’homme augmenté » (en réalité diminué, chosifié)  qui se profile. Une profonde réflexion dans la ligne de la pensée de son maître en philosophie, Jacques Ellul (1912-1994) qui l’a conduit au Parlement européen pour « lutter contre les lobbies ».

En décidant de lancer le programme SPARC  pour prendre la première place du marché mondial de la robotique, la Commission européenne n’a pas pris une option exclusivement technique et commerciale mais aussi philosophique et juridique, explique José Bové. Il juge « fou » l’objectif du rapport  sur la robotisation débattu au Parlement européen de conférer une personnalité juridique aux robots. « Légiférer sur les robots, c’est donner encore plus d’autonomie à l’intelligence artificielle », explique José Bové. Donner des « droits » aux robots, voire les « éduquer » c’est se lancer à la poursuite d’un « fantasme » forgé par « des lobbies, ceux de l’industrie mondiale, de la Silicon Valley, et puis ceux du mouvement transhumaniste »…qui agissent de concert.

Comment contrer de si puissants lobbies ? Premièrement en réfléchissant ! répond-il. En commençant par cette question toute simple : « Est-ce qu’on a affaire à un robot ou à une personne ? Si la réponse vous semble évidente, c’est qu’il faut creuser encore, affiner votre pensée. Car ceux qui mènent la bagarre, en face, pensent les machines comme des personnes. » Deuxièmement, poser cette question de fond : « Tout ce qui peut être fait doit-il être fait ? » C’est en effet la question de la finalité qui est le plus souvent occultée sous prétexte qu’ « on n’arrête pas le progrès »…et « que de toute façon les machines ont déjà remplacé le travail humain. » Il faut lutter contre « l’emprise de la loi de Gabor, qui veut que tout ce qui est techniquement réalisable se fasse tôt ou tard. » « On peut dire aussi : - On arrête, on réfléchit » !

Faut-il accuser le capitalisme ? Non, corrige José Bové : le productivisme. Lequel fut parfaitement mis en œuvre jadis par l’Union Soviétique (d’où l’alliance «Vodka-Cola » du Kremlin avec Wall Street et des géants industriels américains). Aujourd’hui, poursuit José Bové, «l’aliénation planétaire, c’est la solution technique, celle qui dit que chaque problème a sa solution technique. » Il faut  « sortir de cette aliénation » sans jamais baisser les bras, affirme José Bové : « …on peut gagner des petites batailles et maintenir la flamme. Je ne me dis jamais que c’est foutu. »

L’argument s’applique aussi à la PMA (Procréation Médicalement Assistée) et à la GPA (Gestation Pour Autrui) : « La PMA et la GPA, c’est la boite de Pandore : eugénisme, homme augmenté (…) artificiel et programmé alors que la richesse du vivant est du côté de l’improbable. Je ne rentre pas dans des considérations morales. Je ne regarde que le phénomène et ses conséquences sur le vivant. En l’état, ce que ça implique pour les femmes : la chimie, cette dimension invraisemblable de la mère porteuse, la construction d’une servitude» avec « le droit à l’enfant (…)le droit de choisir son enfant sur catalogue. »


JOSÉ BOVÉ : « LA PMA, C’EST LA BOITE DE PANDORE : EUGÉNISME ET HOMME AUGMENTÉ »
Limite 29-05-2017

Lire sur : Limite
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information