Partager
Histoire

1918 : comment les Français ont-il gagné ?

« La victoire est le résultat de la volonté, mais aussi et surtout de l’intelligence. » Michel Goya a été colonel au sein de l’armée française, et son blog La voie de l’épée est un des plus intéressants et des mieux renseignés sur la chose militaire. L’auteur de Les Vainqueurs - une analyse militaire de l’année 1918 (Taillandier) revient dans un billet de son blog sur une question récurrente : comment les Français ont-ils, fait non pas pour simplement durer, mais pour gagner ? Une analyse salutaire et instructive alors que l’on s’apprête à commémorer les cent ans de l’armistice, avec la tentation d’en faire l’événement le moins militaire possible…

« À quelques semaines de la fin des célébrations de la Grande guerre, à la sempiternelle question « comment ont-ils tenu ? » je préfère m’interroger sur la manière dont ils ont vaincu, explique Michel Goya. L’armée française ne s’est pas contentée de résister, faisant effectivement preuve d’une solidité extraordinaire, elle s’est également totalement transformée en l’espace de quatre années  seulement pour devenir la plus puissante du monde. Elle illustre ainsi parfaitement le concept développé par Nassim Nicholas Taleb d’organisation anti-fragile, c’est-à-dire de structure qui ne se dégrade pas avec les épreuves, mais au contraire se renforce et se développe.» Comme une famille, en fait.

Comme l’explique Michel Goya, l’armée a su faire sa révolution, mobiliser ses forces, faire appel aux compétences réelles, laisser circuler des idées nouvelles, garder l’esprit ouvert aux changements et soutenir les entrepreneurs à même de lui donner un avantage stratégique sur le champ de bataille. Il y a cent ans, l’ouverture aux projets alternatifs, quitte à gaspiller des ressources quelque part pour mieux réussir ailleurs, la culture scientifique des officiers, mais aussi la culture militaire des élites civiles, ont contribué à la victoire finale. Car dans ce processus de destruction créatrice, il ne suffisait pas d’innover.  Dans ce processus de destruction créatrice, il fallait aussi « faire en sorte que les nouveautés efficaces remplacent les habitudes dépassées »

Ainsi, comme le rappelle Michel Goya, « parmi les grandes nations belligérantes, c’est la France qui avait le moindre potentiel économique et démographique, potentiel encore amoindri par l’occupation allemande de régions industrielles. Au moment de l’armistice, c’est pourtant l’armée de cette même France qui, malgré les pertes immenses, domine. Elle surclasse une armée allemande en cours de désagrégation rapide et dépasse de loin la jeune armée américaine (équipée en grande partie par la France et dont un tiers des équipages de chars ou des servants d’artillerie sont français). L’armée britannique connait une progression de puissance très rapide mais elle ne représente encore que 60 % de la puissance française à la fin de la guerre. «

En 1914, l’armée française avait tout pour perdre face à l’Allemagne. Elle a pourtant su se transformer en l’espace de quatre ans. « Au bilan, malgré les pertes terribles, les échecs, les tensions internes, (…) à partir du printemps 1916, les Français font jeu égal avec les Allemands et à partir de 1917, ils développent un modèle propre qui en fait l’armée la plus moderne du monde. Si le propos de Michel Goya est bien sûr militaire, et la réflexion historique, on ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec la France d’aujourd’hui et de se poser une question simple : aujourd'hui, cent ans plus tard, sommes-nous en 1918, ou en 1914 ?




Les Poilus et l'anti-fragilité
La voie de l'épée 22-10-2018

Lire l'article sur "La voie de l'épée"
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information