Partager
Economie

La vertigineuse chute de Carlos Ghosn

« Arx Tarpeia Capitoli proxima » : il n'y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne. Ce féru d’histoire romaine qu’est Carlos Ghosn aurait dû se souvenir de cet adage romain inspiré par le sort funeste du tribun consulaire Marcus Manlius, couvert d’honneur pour avoir sauvé Rome des Gaulois, en 390 avant J.C., mais accusé quelques années plus tard d’avoir tenté d’établir une tyrannie, condamné à mort et précipité du haut de la roche Tarpéienne. Carlos Ghosn avait sauvé Nissan au seuil des années 2000 et en avait fait l’un des constructeurs les plus rentables au monde, et le voilà en garde à vue au Japon !  L’emblématique patron du groupe Renault-Nissan-Mitsubishi, premier constructeur automobile mondial, aurait sans doute aussi été bien inspiré de méditer l’exemple d’intégrité d’un François Michelin, dont l’horreur d’un enrichissement excessif et l’austérité personnelle étaient proverbiales. C’est en effet chez le n°1 mondial du pneumatique que Carlos Ghosn, brillantissime polytechnicien et ingénieur des mines, polyglotte et, selon ses propres dires, « citoyen du monde »,  avait fait ses classes pendant plus de dix-huit ans.

 Carlos Ghosn, 64 ans, a été arrêté lundi 19 novembre, dès l’atterrissage de son jet privé au Japon. Beaucoup de mystères entourent cette arrestation spectaculaire dont les effets boursiers se sont fait aussitôt durement sentir. On sait cependant que le coup est parti du constructeur japonais. Fait exceptionnel, ce n’est pas la Justice mais le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, qui  a confirmé l'arrestation de Carlos Ghosn en dénonçant «des pratiques financières inacceptables et graves», lors d'une conférence de presse, lundi, au siège du groupe, à Yokohama. Selon lui, Carlos Ghosn aurait « pendant de nombreuses années déclaré des revenus inférieurs au montant réel » (il aurait sous-évalué sa rémunération de près de la moitié pendant 5 ans) et aurait de surcroît abusé des biens de l’entreprise à des fins personnelles. Mais quelle que soit la réalité de ces délits, ils auront servi à libérer Nissan de son alliance avec Renault, alors que le constructeur japonais « pèse » aujourd’hui deux fois plus lourd que son partenaire dont l’Etat français est toujours actionnaire, circonstance aggravante vue de Tokyo ou de Yokohama.  Outre Saikawa dressé, tel Brutus, contre son mentor, certains Japonais ne pardonnent pas non plus à Ghosn d’avoir ajouté l’an dernier à son tableau de chasse l’acquisition de Mitsubishi.

Nissan et Renault ont d’ores et déjà annoncé le départ de leur patron, dont le goût du pouvoir et de l’argent aura précipité la chute. Il y a longtemps que la rémunération de Carlos Ghosn (13 millions d'euros en 2017) fait scandale en France (mais curieusement, les vedettes du sport semblent à l’abri de scandales analogues). Ses relations orageuses avec l’Etat français n’ont pas empêché sa reconduction à la tête du groupe en juin dernier… Un maintien que doit aujourd’hui amèrement regretter Emmanuel Macron, d’autant plus que le  président de la République et Carlos Ghosn avaient scellé leur réconciliation pas plus tard qu’il y a dix jours, lorsque le chef de l’Etat avait été reçu par Carlos Ghosn à l’usine Renault de Valenciennes. Mauvaise passe décidément pour Emmanuel Macron, entre l’insurrection des « gilets jaunes » et ce coup de sabre venu du Japon, dont la coïncidence et le contraste paraissent hautement symbolique d’une société fracturée par la mondialisation. C’est enfin un nouveau coup dur, très dur, pour l’économie française qui voit se lézarder soudain l'édifice Renault-Nissan, un de ses fleurons.


Carlos Ghosn fauché au sommet de sa gloire
Le Figaro 19-11-2018

Lire l'article sur : Le Figaro
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information