Partager
Sciences

Les mystères de notre horloge biologique bientôt décodés ?

Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young ont été récompensés par le prix Nobel de médecine pour leur travail sur la chronobiologie. "Même s’ils ont travaillé sur des mouches, ces mécanismes ont été retrouvés chez les mammifères et l'identification des mécanismes de l'horloge biologique est essentielle pour comprendre l'adaptation du corps au cycle jour/nuit ainsi que les troubles du sommeil et de l'apprentissage", estime le docteur Marc Rey,  responsable du centre du sommeil à l'hôpital de la Timone, à Marseille, et auteur du livre Quand le sommeil nous éveille.* Pour ce spécialiste du sommeil, qui déconstruisait il y a quelques jours lors du forum Neuroplanètes, à Nice, les idées préconçues sur nos nuits, la sieste n'est pas réservées aux fainéants, les lèves-tôt ne sont pas forcément les plus productifs, et les couches-tard les plus courageux... Le Dr Rey invite à reconsidérer notre sommeil, car c'est en dormant que nous construisons notre cerveau et préservons notre santé.

À ses yeux cette consécration des recherches sur la chronobiologie par un prix Nobel est méritée. "Les trois Nobel ont travaillé toute leur vie pour montrer comment des gènes provoquaient la synthèse de protéines qui allaient elles-mêmes venir bloquer des gènes et nous imposer un timing." En effet, "le rythme veille/sommeil s'articule avec d'autres rythmes biologiques et que tous doivent être en phase pour que l'on soit en bonne santé. Par exemple, le cortisol est sécrété le matin pour stimuler notre production d'énergie. Si vous travaillez la nuit et que vous vous couchez à l'aube, cette hormone vous empêche de dormir. De même, le soir la température chute, ce qui est propice au sommeil. Si vous faites une nuit blanche, vous avez froid vers 4 heures, car votre température centrale est alors basse."

Certes, le le sommeil de l'homme ne peut pas être comparé à celui de l'animal. Mais « comme nous nous reposons en une fois, il est important de le faire la nuit. » Surtout que notre cerveau a un besoin vital d’un sommeil de qualité : "pendant toute la journée, il recueille des informations. Quand l'organisme dort, il n'est plus parasité par des sollicitations nouvelles. Il peut alors retraiter, stabiliser ou effacer tous les enseignements diurnes. Le sommeil modifie la trace mnésique. C'est particulièrement important chez les jeunes en phase d'apprentissage et c'est pour cela qu'ils ont besoin de beaucoup dormir."


(*) Quand le sommeil nous éveille, éditions Solar, 240 pages, 19,90 euros.


Nobel : "Une consécration méritée pour la chronobiologie"
Le Point 02-11-2017

Lire l'article sur Le Point
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information