Partager
Religion

Enthoven et le Notre Père, "des propos faux, odieux et dangereux"

Des propos faux, odieux et dangereux. Et pas assez dénoncés. Dans sa chronique du 21 novembre dernier sur l’antenne d’Europe 1, le philosophe médiatique Raphaël Enthoven a cru voir un "message subliminal" dans la nouvelle traduction française du Notre Père… Lui seul y voit un message islamophobe, quand "et nous soumets pas à la tentation" devient "et ne nous laisse pas entrer en tentation". "La suppression – inutile – du verbe soumettre est juste une façon pour l’Église de se prémunir contre toute suspicion de gémellité entre les deux cultes". "Ce qui se joue là, sournoisement, contre l’islam, crève les tympans quand on tend l’oreille", insiste Enthoven, poussant le "raisonnement" un cran plus loin en invitant les "paranoïaques de l’islamophobie" à "tendre l’oreille pour une fois dans la bonne direction"

Erreur, bêtise, honte, appel au meurtre ? Tout cela à la fois, estime le blogueur Koztoujours, en réponse. Pour lui, "le Notre Père vaut mieux qu’une chronique grossière". "Vous affirmez, et vous l’avez confirmé dans notre échange sur Twitter, que la nouvelle traduction du Notre Père aurait été adoptée par "marketing politique", par une "islamophobie" qui "crèverait l’oreille" – et peut-être êtes-vous sourd d’ailleurs. Les fidèles "ânonneront quotidiennement à mots couverts : chez nous, Dieu ne soumet pas, nous ne sommes pas du tout des musulmans, c’est librement qu’on croit". Il n’y a pas d’islamophobie dans ce changement, M. Enthoven. En revanche, nous avons bien perçu votre mépris envers ces fidèles qui "ânonnent". Ces ânes. (...) Les chrétiens ne sont plus surpris depuis longtemps du mépris qu’on leur témoigne sur les ondes et canaux divers, ni de l’ignorance satisfaite et suffisante des commentateurs. Mais vous êtes allé au-delà, et votre chronique suscite en moi plus encore que de la colère et de l’indignation : de l’effroi, aussi. C'est au sacré que vous avez touché, c’est à la vérité que vous avez attenté, et c’est aussi au pays et à sa paix que vous préjudiciez. J’aimerais que vous compreniez, et avec vous ceux qui me liraient et ne sont pas croyants, pas chrétiens, que votre propos est grave en ce qu’il est tout à la fois faux, odieux et dangereux."

Dangereux, en effet, conclut Koz car il menace prêtres et fidèles. "Si vous imaginez que quelques mots ne font pas une menace, pensez que, même sans eux, le Père Jacques Hamel a été égorgé. Cette menace n’est pas fantasmée, elle est est réelle, elle est présente. Qui sait ce que vont croire les musulmans demain ? Qui sait ce que pourrait entreprendre un musulman psychotique ou islamiste, convaincu contre toute réalité que chaque dimanche, et même chaque jour, les chrétiens récitent un Notre Père modifié par haine de l’islam ? Si un tel événement devait se produire, et personne ne peut le juger suffisamment improbable, assumerez-vous votre propos de ce jour ? (…) En prononçant cette chronique, qui condamnez-vous à mort une deuxième fois ? Quel fidèle, quel prêtre ?"


Le Notre Père vaut mieux qu'une chronique grossière
Koztoujours 21-11-2017

Lire l'article sur Koztoujours
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information