Partager
Société

Les Etats-unis entrent dans l'ère des armes à télécharger

À quoi sert encore un permis de port d’arme et un fichier des propriétaires, si n’importe qui peut en fabriquer une chez lui avec une imprimante 3D ? Les Etats-Unis sont sur le point d’entrer dans l’ère des armes à télécharger, imprimées en 3D à domicile… Liberté ou malédiction ? Outre-Atlantique, c’est une question d’opinion.

Cody Wilson avait déjà mis en ligne en 2012 les plans de son pistolet à imprimer en 3D, le Liberator 380. Des plans téléchargés plus de 100 000 fois, avant que les autorités fédérales ne bloquent le site. Mais le 29 juin dernier, le Département d'État américain et le groupe de Cody Wilson, Defense Distributed, ont signé un accord à l’amiable, ce dernier estimant que la fabrication d'armes chez soi était possible, au nom du deuxième amendement de la Constitution. Cet accord était resté secret jusqu’à ce que des militants pour un renforcement de la réglementation sur les armes exigent sa publication fin juillet. Il autorise  "tout résident des États-Unis (...) à avoir accès, discuter, utiliser, reproduire ou bénéficier des informations techniques" proposées sur le site de Defense Distributed.

Ainsi, à compter de mercredi 1er août, suite au rejet d’une motion d’urgence déposée devant un juge fédéral américain, les plans armes de poing 3D de Cody Wilson seront de nouveau disponibles en ligne. " Cette victoire légale est le commencement formel de l’ère des armes à télécharger", a déclaré Cody Wilson au site high tech américain TechCrunch. Pour quelques centaines de dollars, il sera donc possible, et légal, d’imprimer chez soi sur n’importe quelle imprimante 3D une arme intraçable, sans numéro de série, non répertoriée et quasiment indétectable.

La signature d’un tel accord par l’administration peut sembler logique de la part de l’administration Trump, dans un pays où porter une arme est un droit constitutionnel plus que difficile à remettre en cause, mais aussi un marqueur politique fort entre Républicains et Démocrates. Mais ce choix politique d'autoriser l'impression 3D d'armes est tout de même surprenant face aux milliers de morts par armes à feu chaque année aux Etats-Unis, aux massacres dans les écoles et universités, et alors que des délinquants commencent à utiliser des « shadow guns », des armes fantômes. Cinq sénateurs démocrates ont demandé des comptes au gouvernement, exigeant dans une lettre ouverte qu’il justifie sa décision par écrit. De même, 42 élus démocrates ont estimé qu’il ne faut pas "attendre que quelqu'un tue une personne dans les bureaux de la Chambre des représentants après avoir franchi un contrôle de sécurité avec une arme en plastique imprimée en 3D pour faire quelque chose pour arrêter cela."





An AR-15 made at home? With 3D printing, 'the downloadable gun' becomes available August 1
USA Today 23-07-2018

Lire l'article sur USA Today
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information