Partager
Economie

Jeunes paysans : « Un prêt à 400.000 euros et une vie au RSA »

Alors que le chef de l’État reçoit ce jeudi 22 février un millier de jeunes agriculteurs pour un déjeuner organisé au Palais de l’Élysée, deux jours avant l’ouverture du Salon de l’agriculture à Paris, le drame des jeunes paysans piégés par l'obtention d'un crédit à l'installation sans réelles perspectives d’avenir est bien décrit dans ce reportage de l’AFP publié par Challenges.

« Quand on est jeune, on ne sait pas tout, on est content de s'installer et donc on signe », témoigne Marc, jeune père de famille, qui a fait une tentative de suicide deux ans après son installation. En France, un agriculteur se suicide tous les deux jours, soit un taux de 20% supérieur à celui du reste  de la population.

En Mayenne, l’association Solidarité Paysans suit 53 familles en difficulté, dont près de la moitié au cours de l’année 2017. Malgré les crises à répétition (porcine, volaille, laitière) de l’agriculture française, quasiment tous les dossiers d’installation sont approuvés par la Commission départementale d'orientation agricole (CDOA) où sont représentés syndicats, banques et administration publique. « La profession ne fait pas son boulot », regrette Solidarité Paysans. Certes, le taux de maintien des nouveaux agriculteurs après cinq années s'élève à plus de 86%, mais près de 30 % des exploitants agricoles avaient en 2016 un revenu inférieur à 350 € par mois, et 20% étaient en déficit

 Le Crédit Agricole assure qu’il est en train de « changer d’approche » en dressant dès six mois un premier bilan avec les jeunes agriculteurs pour les aider à faire face à la volatilité des prix et à un marché devenu international…Mais l’accord de libre-échange envisagé entre l’Union européenne et le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) n’est pas fait pour rassurer les agriculteurs français. « Au moment où les exigences à leurs égards ne cessent de s'accroître, [ils] vont subir des importations massives de produits dont les méthodes de production sont interdites en France », dénoncent la FNSEA et les Jeunes agriculteurs. On saura bientôt si Emmanuel Macron est parvenu à apaiser leurs craintes.

 

 


Facilités bancaires et désillusions pour les jeunes ruraux qui s'installent
Challenges 16-02-2018

Lire l'article sur : Challenges
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information