Partager
Culture

Le passé simple, chef-d’œuvre en péril

« Ariane, ma sœur, de quel amour blessée / Vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée ! » (Phèdre - Acte I, scène 3). Cette réplique culte de la plus célèbre tragédie de Jean Racine a-t-elle encore un sens pour les moins de trente ans ? Chassé des manuels scolaires et des romans, le passé simple est en passe de rejoindre l’imparfait du subjonctif (« Lola n'avait plus qu'à goûter les beignets avant qu'on les expédiât… », Céline, Voyage au bout de la nuit) dans les oubliettes des temps et des modes décrétés obsolètes, « bourgeois » voire « aristocratiques », par les Trissotins de l’Education nationale. « La grammaire est négociable » avait déclaré Nadia Vallaud-Belkacem, du temps où elle était ministre. Sur cette pente -que tente courageusement d’infléchir son successeur Jean-Michel Blanquer-, on est assuré de « casser le logiciel même de la langue française en deux générations » alerte l'essayiste Alain Borer, juré dans cinq prix littéraires, dans un entretien au Point.

Il y souligne cette spécificité et cette subtile richesse du français qui ne se contente pas de  trois temps -passé, présent, futur- comme la plupart des langues du monde, mais s'attache à situer le sujet « dans des situations temporelles de haute précision » : ce que font à merveille le futur antérieur, le plus-que-parfait, ou le passé simple « qui permet de fournir, même dans un récit au présent, un imparfait à l'intérieur du passé ». Mille ans de civilisation, de culture romane, sont contenus dans ces trésors de notre langue qui étaient encore fort bien connus et pratiqués par les gens du peuple au XXe siècle …tant que l’école primaire les leur avait transmis. Préserver ces temps de l’oubli, c’est maintenir en vie notre patrimoine culturel, assurer le lien entre les générations et conforter la capacité d’ajuster sa propre pensée.

 

 


« La fin du passé simple, c'est la perte d'une nuance de l'esprit »
Le Point 19-12-2017

Lire l'article sur : Le Point
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information