Partager
Economie

4,5 milliards d’impôts en plus en 2018

Il n'y a rien de partisan ou d’orienté dans ces données brutes publiées par l'Insee. C'est bel et bien un fait : les Français vont payer 4,5 milliards d'euros d'impôts de plus en 2018 qu'en 2017. Comme les hausses seront concentrées en début d'année et les baisses à la fin, le coup de massue sera d'autant plus violent au premier trimestre : les analystes tablent sur une baisse de 0,7 point de pouvoir d'achat. Un constat qui va malheureusement à l’encontre des déclarations passées du Président de la République comme du ministre des Comptes Publics, Gérald Darmanin.

En effet, l’Insee confirme que les hausses et les baisses de taxes et impôts divers prévues dans le budget 2018 allaient coûter cher aux ménages. L'an prochain, les prélèvements obligatoires sur les ménages devraient augmenter « d'environ 4,5 milliards d'euros, ce qui ôterait - 0,3 point à l'évolution du pouvoir d'achat », écrivent les économistes de l'Institut statistique dans leurs prévisions publiées mardi.

La raison ? Certaines mesures n'entrent pas en vigueur au même moment. La hausse de la CSG et celle des taxes sur le tabac et l'énergie seront effectives au 1er janvier, tandis qu'il faudra bel et bien attendre le 1er octobre pour que la suppression des cotisations des salariés pour l'assurance-chômage soit pleinement effective. L'effet des baisses de cotisations et la deuxième tranche de baisse de la taxe d'habitation devraient donc n’être pleinement ressentis qu’en 2019.


Les prélèvements sur les ménages augmenteront de 4,5 milliards en 2018
Les Echos 19-12-2017

Lire l'article sur : Les Echos
Economie

4,5 milliards d’impôts en plus en 2018

Rien de partisan ou d’orienté dans ces données de l'Insee : les Français vont bel et bien payer 4,5 milliards d'euros d'impôts de plus en 2018 qu'en 2017. Comme les hausses seront concentrées en début d'année et les baisses à la fin, le coup de massue sera d'autant plus violent au premier trimestre : les analystes tablent sur une baisse de 0,7 point de pouvoir d'achat. Un constat qui va malheureusement à l’opposé des déclarations du Premier Ministre comme du ministre des Comptes Publics, Gérald Darmanin.


En effet, l’Insee confirme que les hausses et les baisses de taxes et impôts divers prévues dans le budget 2018 allaient coûter cher aux ménages. L'an prochain, les prélèvements obligatoires sur les ménages devraient augmenter « d'environ 4,5 milliards d'euros, ce qui ôterait - 0,3 point à l'évolution du pouvoir d'achat », écrivent les économistes de l'Institut statistique dans leurs prévisions publiées mardi.
La raison ? Certaines mesures n'entrent pas en vigueur au même moment. La hausse de la CSG et celle des taxes sur le tabac et l'énergie seront effectives au 1er janvier, tandis qu'il faudra bel et bien attendre le 1er octobre pour que la suppression des cotisations des salariés pour l'assurance-chômage soit pleinement effective. L'effet des baisses de cotisations et la deuxième tranche de baisse de la taxe d'habitation devraient donc n’être pleinement ressentis qu’en 2019.


Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information