Partager
Société

Euthanasie : 70 médecins appellent à sauver Vincent Lambert

A la veille d’une audience capitale, ce 19 avril, de Viviane et Pierre Lambert, parents de Vincent Lambert, devant le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, 70 médecins et professionnels spécialisés dans la prise en charge de personnes cérébro-lésées s’opposent eux aussi à la décision du CHU de Reims d’arrêter l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert. Dans un appel publié dans le Figaro du 18 avril, ces médecins affirment : « Il est manifeste que Vincent Lambert n'est pas en fin de vie ». Notons au demeurant que s’il était en fin de vie, cela ne justifierait pas pour autant qu’on lui donne la mort…

Ces spécialistes aguerris de la prise en charge de personnes cérébro-lésées en état végétatif ou pauci-relationnel (EVC-EPR) dénoncent une nouvelle tentative d’ « euthanasie qui ne dit pas son nom » à l’encontre de Vincent Lambert.  Comme ses parents, ils demandent que celui-ci soit transféré et pris en charge en unité ou maison spécialisée où il recevrait des soins appropriés à son état. Ils expriment leur « incompréhension » et leur « extrême inquiétude » devant la décision du CHU de Reims qui condamne à mort un homme qui n’est pas dans le coma, ne requiert aucune mesure de réanimation et a des capacités de déglutition et de vocalisation. S’ils ne peuvent pas se prononcer sur le niveau de conscience de Vincent Lambert, ils soulignent que son cas leur paraît semblable à ceux des patients qu’ils soignent dans leurs unités EVC-EPR : comme eux, il n'est pas en fin de vie. Comme nombre d’entre eux, témoignent-ils, il pourrait progresser grâce aux soins adaptés aux patients en état végétatif ou pauci-relationnel.

S’il s’agit d’un cas exceptionnel, c’est bien sûr en raison du combat judiciaire qui divise la famille de Vincent Lambert, ses parents et une partie de la famille s’opposant à l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation qui entraînerait sa mort tandis que l’épouse de Vincent Lambert et une autre partie de la famille veulent cet arrêt. Mais le cas de Vincent Lambert est aussi exceptionnel sur le plan médical, puisqu’il a déjà survécu en 2013 à trente et un jours sans alimentation avec une hydratation réduite au minimum au cours d’une première tentative d’euthanasie stoppée in extremis par décision de justice. Cette résistance est le signe, aux yeux de ces médecins, d’une « pulsion tenace de vie » qui aurait dû normalement entraîner depuis cinq ans son transfert dans une unité spécialisée. Or non seulement celui-ci n’a pas eu lieu, mais à cause du combat judiciaire dont il fait l’objet, le patient a été confiné dans un isolement sensoriel et relationnel préjudiciable à son état. Au nom du refus de l’acharnement thérapeutique, on assiste en réalité à un « abandon thérapeutique » et de la « maltraitance sur personne vulnérable », accusent-ils. Les signataires de cet appel s’étonnent en outre qu'une même équipe du CHU de Reims assure des soins à des patients en fin de vie et à des patients cérébro-lésés, alors qu’il s’agit de « deux logiques antinomiques qui ne peuvent cohabiter. »

 Ce sont en définitive les agissements du CHU de Reims qui sont publiquement dénoncés par ces 70 médecins et professionnels spécialisés comme étant « contraires à toute éthique et déontologie médicales ». Cet appel -qui suit de peu celui du pape François demandant lui aussi que la vie de Vincent Lambert soit épargnée- est donc un événement de première importance dans ce long et douloureux bras de fer judiciaire.


L'appel de 70 médecins : «Il est manifeste que Vincent Lambert n'est pas en fin de vie»
Le Figaro 18-04-2018

Lire sur : Le Figaro
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information