Partager
Politique

Fillon sommé de trier ses soutiens

François Fillon est sommé de pratiquer un « tri sélectif »* par la «police de la pensée» qui sévit aussi à droite. Il s’y refuse, et Guillaume Tabard lui donne raison dans son « Contrepoint » du Figaro (19 avril).

Dans le collimateur : le mouvement  Sens commun, rallié aux Républicains, et issu de la Manif pour tous qui a porté « le mouvement sociétal le plus puissant de ces dernières décennies».  Si Emmanuel Macron en a fait sa cible en accusant Sens commun de viser «le cœur de la démocratie» ( ?), certains membres des LR et du Centre font chorus en criant au « conservatisme » voire à « l’intégrisme ».

Mais François Fillon rappelle que sa droite  va «de François Baroin à Sens commun», de Nathalie Kosciusko-Morizet à Madeleine de Jessey (fondatrice et vice-présidente de Sens commun). « Il serait périlleux pour François Fillon de scier la branche vive qui lui a permis de tenir » explique ce fin connaisseur de la vie politique qu’est Guillaume Tabard.

Il ajoute qu’ « il serait paradoxal que le refus d'une droite trop étriquée passe par l'excommunication d'une sensibilité qui n'est pas la plus marginale » au sein du camp républicain.

(*C’est un pléonasme, mais passons…)


"La droite de François Baroin à Sens commun"
Le Figaro 18-04-2017

Lire l'article sur : Le Figaro
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information