Partager
Politique

Macron jugé par Platon

Après François-Xavier Bellamy dénonçant sur son blog (et dans le FigaroVox) « la passion de la post-vérité » d’Emmanuel Macron qui « dissout la démocratie dans le marketing » parce que les mots ne sont pour lui que des outils ne renvoyant à aucune vérité objective (tout comme les sophistes auxquels s’affrontait déjà Socrate), une autre philosophe démonte la « philosophie » - ou plutôt la sophistique, d’Emmanuel Macron  : Bérénice Levet (dernier ouvrage paru: « Le Crépuscule des idoles progressistes ») en dresse une synthèse saisissante dans cette tribune du Figaro : ignorant totalement la spécificité du politique, Macron ne voit la France qu’à l’aune de l’économique et du sociétal. Qu’il parle de nation, culture, laïcité, intégration, terrorisme, « Macron sacrifie sans vergogne au nominalisme tel que défini par Platon: « Quel que soit le nom qu'on assigne à quelque chose, c'est là le nom correct.» Chacun est ainsi laissé libre de remplir à son gré les «mots de la tribu ». Le candidat d'En marche! s'arrange pour que chacun entende ce qu'il a envie d'entendre. » Son but : parachever le processus de déstructuration et de décomposition de la France : « Il est le candidat du post-national. Il a programmé l'obsolescence de la France » A la place, il envisage « une start-up (…) sans mémoire, sans passé, sans histoire »,  un modèle économique «à fort potentiel de croissance» (…) une «société liquide», où rien ne se fixe jamais :  « Nous sommes dans une société de statuts, je veux une société de la mobilité», promet-il. Sous prétexte d'«adapter la France à la marche du monde ». Si bien que «  les mœurs françaises, la culture chrétienne, ne seront plus que des composantes parmi d'autres d'un pays qu'on continuera, par pur nominalisme, d'appeler la France. »  (On se souvient de sa fameuse formule : «Il n'y a pas une culture française. Il y a une culture en France») D’où sa promotion du multiculturalisme, d’une «société inclusive». Ce qui vaut pour l’économie, s’applique aussi aux mœurs : « la France sera parfaitement « adaptée » lorsqu'elle exaltera la fluidité des identités sexuelles, le « gender fluid », lorsqu'elle aura autorisé la PMA pour tous, libéralisé la GPA (…), lorsque l'école ne sera plus du tout une école des savoirs mais, docile aux injonctions de l'OCDE et de son test PISA, des « compétences ». On comprend qu’Emmanuel Macron compte parmi ses plus ardents soutiens Pierre Bergé et Daniel Cohn Bendit…


Philosophie du programme d'Emmanuel Macron - Tribune de Bérénice Levet
Figaro Vox 09-03-2017

Lire l'article sur : Figaro Vox
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information