Partager
International

Russie : pourquoi de si grandes manœuvres ?

C'est du jamais vu depuis 1981… Brejnev avait alors lancé une vaste démonstration de force aux portes de l’Europe, l’opération Zapad-81 (Ouest-81) ayant réuni environ 100.000 soldats. Mais cette fois, c’est de 300.000 hommes, 36.000 blindés et plus d’un millier d’avions et d’hélicoptères dont on parle… Ces grandes manœuvres baptisées Vostok-2018 (Est-2018) se dérouleront du 11 au 15 septembre, mais pas aux portes de l’Europe. Au contraire, les armées de Chine et de Mongolie y participeront également. Ainsi, Pékin enverra également 3.200 hommes, 30 hélicoptères et plus de 900 pièces d’armement diverses…

« Ces exercices internationaux seront d’une ampleur sans précédent en termes de territoire, de structures de commandement et de troupes engagées », a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. En effet, mais qui entendent-elles impressionner ? Avant tout l’Europe et les Etats-Unis, alors que la présence des troupes de l’OTAN a été renforcée en Europe de l’Est, suite au conflit en Ukraine ? Ces exercices montrent que « la Russie est focalisée sur sa préparation à des conflits d'envergure », a déclaré pour sa part le porte-parole de l'OTAN, Dylan White. Mais le message de ce déploiement de force s’adresse également au Japon, le Premier ministre japonais Shinzo Abe se trouvant d’ailleurs au même moment à un sommet économique à Vladivostok.

C’est cependant la bonne relation entre Russie et Chine qui semble surtout vouloir être mise en scène aux yeux du monde. « Les capacités de défense de notre pays dans la situation internationale actuelle, qui nous est souvent hostile, sont absolument justifiées », a souligné la présidence russe. Du côté chinois, on insiste sur une occasion de renforcer les liens entre les deux géants et leur capacité à répondre aux menaces à la stabilité dans la région, ces grandes manœuvres n’étant « pas dirigées contre des pays tiers ». Il y a quelques mois, à Moscou, le ministre de la Défense chinois, le général Wei Fenghe, avait déjà confié que sa visite avait pour but de « faire que les Américains constatent les liens serrés existant entre les forces armées chinoises et russes. » Cela veut-il pour autant dire que la Russie baisse sa garde face à la Chine ? L’Empire du Milieu constitue finalement la principale menace à ses frontières, tant de par son budget militaire que par sa volonté de contrôle des voies commerciales, notamment en mer de Chine méridionale. Même si Vostok-2018 se déroule aux frontières communes des deux géants en Mongolie, « je ne suis pas naïf au point de ne pas préparer un plan B », a récemment confié Sergueï Choïgou au quotidien The Times… Et si le message de ces grandes manœuvres, au fond, s’adressait, quoi qu’en dise la Russie, aussi à la Chine ?


Russia is getting ready for war games with 300.000 troops
Business Insider 30-08-2018

Lire l'article sur Business Insider
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information