Partager
International

Pédophilie : qu’arrive-t-il donc à l’Eglise ?

L’Eglise catholique est sous le choc. Sonnée par la multiplication des révélations d’actes dits de « pédophilie » (mais qui recouvrent en fait un large spectre d’abus sexuels) commis par des prêtres dans de nombreux pays, à des époques diverses depuis un demi-siècle. Déjà en 2010, le pape Benoît XVI, dans sa « Lettre aux catholiques d’Irlande », avait dénoncé des crimes pédophiles monstrueux « qui ont assombri la lumière de l’Evangile à un degré que pas même des siècles de persécution ne sont parvenus à atteindre ». Alors qu’il s’apprête à son tour à visiter l’Irlande,  le pape François a condamné, dans sa lettre au «Peuple de Dieu» publiée le 20 août, les «atrocités» commises sur plus de 1.000 enfants par quelque 300 prêtres aux Etats-Unis entre les années 1950 et 2010, selon un rapport, dévoilé le 15 août par la justice de l’État américain de Pennsylvanie. En France, le 21 août, le père Pierre Vignon, prêtre du diocèse de Valence (Drôme) et juge ecclésiastique à Lyon, a lancé une pétition en ligne appelant le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, à démissionner en raison de sa mauvaise gestion du cas du père Preynat, accusé d'abus sexuels sur de jeunes scouts entre 1970 et 1990. Ces faits sont largement antérieurs à la nomination du cardinal Barbarin à Lyon (2002) mais ils n’auraient pas donné lieu de la part de l’évêque de Lyon à la dénonciation et à la neutralisation du prêtre qui avait avoué sa culpabilité. Une première enquête pour « non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs » et « non-assistance à personne en danger » visant le cardinal avait été classée sans suite par le procureur de la République de Lyon, le 1er août 2016. Mais à la demande d’associations de victimes, le cardinal doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Lyon en citation directe en janvier prochain. Cette pétition, qui devance donc le verdict de la justice, a bien entendu été massivement répercutée par les médias, dont on sent bien qu’ils ne sont pas fâchés de « régler des comptes » avec l’Eglise, spécialement en matière de sexualité.

L’Eglise catholique a entrepris un vaste travail de vérité et d’action, comprenant un rappel des règles et des sanctions. La Conférence des évêques de France (CEF) a créé un site internet rappelant, entre autres, les attitudes à adopter au contact des enfants, la détection des « signaux d’alerte » et les obligations et les sanctions prévues par la loi et le droit canonique. La CEF édite également une brochure « Lutter contre la pédophilie, repères pour éducateurs ». Néanmoins, « reconnaissant et constatant la pauvreté des moyens existants », la CEF a également créé des « cellules d’écoute et d’accueil des victimes » afin de leur offrir « un lieu où elles soient assurées d’être accueillies, écoutées et accompagnées ». Ces cellules peuvent notamment être contactées via une adresse électronique spécifique : paroledevictimes@cef.fr en lien avec la Cellule permanente de lutte contre la pédophilie (CPLP), dirigée par l’évêque du Puy-en-Velay, Mgr Luc Crepy.

Toutefois, l’Eglise catholique n’en est sans doute qu’au début de la prise en compte du véritable cancer moral et spirituel qui la ronge avec l’ensemble de la société contemporaine. Les racines et la profondeur du mal mais aussi les remèdes à y apporter dans l’urgence et sur le long terme, sont lumineusement exposés dans cette étude publiée dans la Nouvelle Revue Théologique par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, ancien évêque auxiliaire de Paris nommé archevêque de Reims le 18 août 2018. Mgr de Moulins-Beaufort remonte aux causes des abus et crimes sexuels commis dans le cadre des relations éducatives et pastorales, et ouvre des pistes d’action (de la prévention à la sanction) très éclairantes, non seulement pour les responsables ecclésiaux, mais pour tous les baptisés.

 

 


Que nous est-il arrivé ? De la sidération à l’action devant les abus sexuels dans l’Église.
Nouvelle Revue Théologique 15-01-2018

Lire l'article sur : Nouvelle Revue Théologique
Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Aujourd'hui la production d’information explose de façon exponentielle :
plus personne ne peut suivre, personne n'a le temps et peu d'infos sont vraiment utiles.

Sélectionner est la seule réponse adaptée

Voila pourquoi nous avons lancé le service LSDJ qui sélectionne et commente pour vous chaque jour 1 et 1 seule info parmi toutes les infos du monde :
- en 1 minute vous prenez connaissance chaque soir d'un sujet important
- sur 30 jours, vous constaterez que vous aurez eu beaucoup d'informations à forte valeur ajoutée et que vous aurez couvert tous les sujets essentiels

LSDJ deviendra rapidement votre meilleure source d'information