Partager

Médias

La synthèse

Neo, enfin un média qui parle positivement des Français aux Français !

Par Philippe Oswald - Publié le 02 décembre 2020

Le journaliste animateur, présentateur et producteur Bernard de La Villardière a lancé Neo le 30 novembre. Il s’agit d’un média digital diffusé sur les réseaux sociaux, dans lequel il entend valoriser les acteurs de la France de demain, sans oublier « ceux qui l'ont faite hier ». « Neo est un média positif, loin des idéologies qui déconstruisent et tentent de culpabiliser la France et les Français. Au contraire, nous voulons leur faire retrouver du commun et un peu de fierté », annonce Bernard de La Villardière. Ses reportages et interviews mettront « en lumière les engagements, les aspirations et les convictions qui animent le pays » afin de « réconcilier les Français avec leur pays », « un pays formidable ».

C’est, mieux que la « France périphérique », la France profonde qui est la vedette de Neo : la France des artisans, des paysans, des chefs d’entreprises, des chauffeurs de poids lourd, des instituteurs, des infirmières, des religieuses « reines du fromage » en Dordogne, mais aussi des volontaires « cobayes » du vaccin anti-COVID, ou l’astronaute Jean-François Clervoye… Parmi les sujets déjà en ligne : « L’histoire derrière l’hymne légendaire du Racing Club de Lens », « Les produits vegans sont-ils vraiment sains ? », « Quand la concurrence déloyale européenne transforme les rêves en cauchemars ».

Ces sujets, interviews ou reportages, sont traités dans de courtes vidéos (3 à 5 minutes) sous-titrées, sur tous les réseaux sociaux Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn et Youtube. Techniquement, Neo est donc de la famille de Brut ou Loopsider, mais là s’arrête la ressemblance et la concurrence…Visant les plus de 25 ans, Néo est un média qui cultive le proximité et met en valeur les initiatives locales, « avec l'envie d'insister sur le commun, ce qui nous rassemble ». Bernard de la Villardière assure que « toutes les sensibilités seront présentes » sur Neo, mais que l’accent sera mis sur les « très petites entreprises, les agriculteurs et pas sur la France des 35 heures ». Plutôt sur la France de Jean-Pierre Pernaut, celle que met en valeur la célèbre émission « Des racines et des ailes ». La vidéo de présentation de Neo montre quant à elle des manifestations de gilets jaunes ainsi qu’un extrait d’interview de Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques, membre du groupe parlementaire Libertés et Territoires. La page Facebook du média, qui a commencé à mettre en ligne des vidéos la semaine dernière, compte déjà plus de 2500 abonnés.

Pour financer Neo, Bernard de la Villardière a noué un partenariat publicitaire privilégié avec le groupe M6 (la chaîne sur laquelle il présente « Enquête exclusive » et « Dossier tabou »).


La sélection

Les dernières sélections