Partager

Société

La synthèse

Médias : la défiance des Français bat ses propres records !

Par Philippe Oswald - Publié le 24 janvier 2019

C’est devenu une tradition : depuis plus de trente ans, chaque 24 janvier (fête de saint François de Sales, patron des journalistes), La Croix publie un baromètre de la confiance des Français envers les médias. Eh bien, jamais celle-ci n’a été aussi basse, depuis le premier sondage, en 1987… D’année en année, la défiance s’incruste jusqu’à ce record historique de janvier 2019. La crise des Gilets jaunes, dont la colère envers les journalistes et les médias qui les emploient s’est parfois exprimée violemment, a précipité la chute.

Pourtant, le sondage de l’institut Kantar Sofres le montre, ce n’est pas l’intérêt des Français pour l’actualité qui faiblit, au contraire, il remonte de 5 points par rapport à l’an dernier, à 67%. Le mouvement des Gilets jaunes a rendu aux informations une attractivité comparable à celle qui avait été enregistrée lors des attentats de 2015 (les deux-tiers des personnes interrogées déclarent « suivre les nouvelles avec grand intérêt »). Mais seul un tiers des Français interrogés se déclarent satisfaits de la couverture médiatique de ce mouvement (51% de mécontents du traitement, 32% de satisfaits).

D’une façon générale, quel que soit le sujet, ils ne sont plus aujourd’hui que 38 % (-10 points en un an) à faire confiance aux chaines télévisées, 50 % (-6 points) aux stations de radio, et 44 % (-8 points) à la presse écrite. Quant aux informations diffusées sur Internet, elles stagnent à un niveau très bas de confiance (25 %). D’accord en cela avec les Gilets jaunes, 69% des sondés reprochent aux journalistes d’être trop dépendants des partis politiques et du pouvoir, et 62% pensent de même vis à vis des pressions de l’argent. Ce qui n’empêche pas les sondés de rappeler les journalistes à leurs devoirs en les nommant en tête de ceux qui devraient agir contre les « fake news » (36%) devant les organismes de contrôle comme le CSA, les citoyens et le gouvernement.

L’enquête montre aussi une double fracture, générationnelle et sociale, entre les Français dans leur rapport aux informations : seule la moitié des moins diplômés (51 %) et des plus jeunes (49% des 18- 24 ans) se disent intéressés par les informations, tous médias confondus, alors que les trois quarts des plus de 65 ans disent suivre de près la marche du monde. Paradoxalement, les médias auxquels les Français accordent le moins de confiance sont ceux qu’ils utilisent le plus pour s’informer. La télévision reste en tête (pour 46 % des sondés, – 2 points), devant Internet (29 %, + 3 points).

Quelles leçons tirer de cette nouvelle photographie de l’opinion des Français envers leurs médias ? Elle souligne au rouge un diagnostic déjà ancien : inculture, conformisme, copinage idéologico-politique de trop de journalistes, souvent formés aux mêmes moules des écoles de journalisme. Et pauvreté des médias français, boudés par le public… Un espoir cependant : l’éclosion, depuis une dizaine d’années, de jeunes talents qu’une véritable culture et une personnalité structurée arment contre le « prêt-à-penser » et « l’entre-soi » encore dominants. Et l’apparition de médias non conformistes, via Internet. Mais il faudra encore du temps pour que les uns et les autres soient repérés par les radars des sondeurs…qui ont eux aussi leurs conformismes !


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.