Partager

Société

La synthèse

Mayotte, une île et un département en colère

Par Judikael Hirel - Publié le 12 mars 2018

Une grève générale touche Mayotte depuis déjà trois semaines. A 8.000 kilomètres de Paris, dans l’océan Indien, l’île est peuplée d’environ 250.000 habitants. Le 8 février 1976, ces habitants ont choisi par référendum de rester français, contrairement au reste de l'archipel des Comores. Mais il aura fallu que la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, se rende dans ce qui est devenu le 101e département français pour que les médias de métropole commencent à s’y intéresser. Pourquoi cette grève générale ? Entre démographie folle, chômage de masse, insécurité et immigration massif, le cocktail est des plus explosifs …

Démographie d’abord : on compte chaque année plus de 10.000 naissances dans la maternité de l’île. Soit deux fois plus que la plus importante d’Ile-de-France ! 70% des parents viennent des Comores voisines, à 70 kilomètres de là, au point que l’Etat français réfléchit à un statut extra-territorial pour cette maternité afin d’éviter que ne s’applique le droit du sol.

Immigration, ensuite : sur l’île, 45% de la population est en fait étrangère, la moitié se trouvant en situation irrégulière, selon les données de l’Insee, saturant littéralement les services publics (hôpitaux, écoles…). En trente ans, la population a quadruplé, mais pas les infrastructures. Des violences aux abords des établissements scolaires, mi février ont engendré la crise actuelle, entraînant le doit de retrait des personnels de trois lycées, puis des conducteurs de bus suite à des caillassages. Le gouvernement a promis l’envoi d’un millier de personnels de sécurité supplémentaires sur l’île.

Chômage et pauvreté de masse, enfin : alors que le taux de chômage sur l’île bat des records, 26% - au sens du Bureau international du travail (BIT) - voire 40% selon d’autres estimations, contre 9,2% au niveau national, 84% des habitants vivent sous le seuil de pauvreté. C’est donc sur une île en colère que se rend la ministre des Outre-mer, avec face à elle un port bloqué, des barrages routiers. Une île qui attend de la France de véritables mesures et non de simples annonces, et d’être traitée comme les autres départements, avec les mêmes droits et les mêmes prestations ...


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.