Partager

Economie

La synthèse

L’obsolescence programmée au banc des accusés

Par Judikael Hirel - Publié le 29 décembre 2017

C’est une première en France, d’autant plus notable en ces jours de surconsommation et de cadeaux à tout-va : l’obsolescence programmée se retrouve au banc des accusés. Le fabricant japonais d'imprimantes Epson fait en effet l'objet d'une enquête ouverte par le parquet de Nanterre, suite à une plainte de l'association Hop (Halte à l‘Obsolescence Programmée).

L’association Hop accuse les fabricants d’imprimantes, dont Epson, de raccourcir délibérément la durée de vie des imprimantes et de leurs cartouches d’encre. "Dans cette affaire, il s'agit de déterminer si, oui ou non, ce fabricant a bel et bien mis en place un système d'obsolescence programmée sur ses imprimantes et ses cartouches d'encre, confie une source proche de l'affaire. Ce délit est inscrit dans le Code de la consommation depuis l'été 2015." Une telle action est rendue possible par la loi Hamon de 2014, qui prévoit que de telles pratiques sont passibles d’une peine de deux ans de prison et d’une amende de 300 000 euros, somme pouvant être portée à 5% du chiffre d’affaires.

Reste à voir maintenant comment aboutira cette action en justice. Mais l’association a également porté plainte contre Apple ce 27 décembre : le géant de Cupertino vient pour la première fois de reconnaître il y a une semaine brider ses anciens iPhones afin d’en préserver les batteries. L’association estime que le géant américain, à travers les mises à jour de ses iPhones, en réduit volontairement les performances et la durée de vie afin d'en accélérer le remplacement.


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.