Partager

Société

La synthèse

Les trottinettistes sont-ils les nouveaux chauffards ?

Par Judikael Hirel - Publié le 12 mai 2021

Plus les automobilistes deviennent raisonnables (hormis quant à l’usage du smartphone au volant), moins les utilisateurs de trottinettes le sont. Tel est semble-t-il le constat dressé par le 17e baromètre AXA Prévention consacré à l'attitude des Français sur les routes. En effet, les appels à adopter des modes de déplacement moins polluants et la crainte des transports en commun du fait de la pandémie ont fait exploser l’usage de la trottinette. Mais ceux qui l’utilisent au quotidien le font en dépit du bon sens, du code de la route, et même des lois.

Alors, les trottinettistes sont-ils les nouveaux chauffards ? En effet : les "comportements alarmants" des habitués de ces nouveaux EDPM (engins de déplacement personnel motorisé) sont effrayants, tant pour leur propre sécurité que pour ceux ayant le malheur de les croiser sur la route : 40% des trottinettistes disent ne pas connaître les règles à appliquer quant à son usage et "25% n'en ont même jamais entendu parler". Huit sur dix roulent sur les trottoirs, bien que ce soit interdit, et 59% frôlent les piétons à vive allure. Un aveu d’autant plus inquiétant que 78% d'entre eux reconnaissent téléphoner en roulant, (+23 points en un an), que 72% envoient ou consultent des SMS (+25 points), et que 65% consultent les réseaux sociaux en chemin (+19 points).

Pire encore : un sur deux avoue prendre le guidon en état d’ébriété, et 45% après avoir consommé des produits illicites (cannabis ou autres), contre seulement 2% des automobilistes… En 2020, sur 431 victimes d’accidents causés par un EDPM, la trottinette électrique aura été impliquée dans 95% des cas. Pourtant, parmi les usagers concernés par ces accidents, 87% avaient leur permis de conduire en poche. C’est donc en connaissance de cause qu'une fois derrière le guidon, les trottinettistes se sentent autorisés à s’affranchir des règles.


La sélection

Les dernières sélections