La Sélection du jour | Les écrans, le meilleur ennemi des 3-17 ans (n°884)
Partager

Education

La synthèse

Les écrans, le meilleur ennemi des 3-17 ans

Par Judikael Hirel - Publié le 12 février 2020

Les écrans seraient-ils le nouveau plus grand ennemi des enfants des classes populaires ? En effet, selon le dernier rapport rendu par le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique), la question n’est pas de les interdire, mais bien d’apprendre à en faire bon usage. Or selon ce document pointant les véritables effets des écrans sur la santé, les enfants ayant un usage problématique des écrans sont majoritairement issus de familles aux revenus modestes. À l'inverse, bien accompagné, leur usage pourrait être un moyen d’émancipation susceptible de "contrarier les processus de reproduction sociale". Tel est le paradoxe du digital : l'usage des écrans comme nouvelle fracture sociale.

À l’heure actuelle, en France, les 3-17 ans passent en moyenne trois heures par jour devant les écrans ; mais certains beaucoup plus. Sans surprise, ce nouveau rapport vient confirmer que les enfants qui passent le plus de temps devant les écrans dorment moins et moins bien que les autres, font moins d’activité physique et s’alimentent mal. Le HSCP préconise donc d’interdire la télévision dans la chambre et pendant les repas, et ce à tout âge. Une règle tout sauf évidente à imposer par les parents au quotidien ... En outre, "aucun écran ne doit être utilisé une heure avant l’endormissement", et des "couvre-feux numériques" doivent être imposés.

Pour les enfants de moins de trois ans, le verdict de ce nouveau rapport est en tout cas clair : il faut bannir tout usage des écrans "lorsque les conditions d’accompagnement ne sont pas réunies". Comme le souligne le rapport, ce ne sont pas les écrans en soi qui sont problématiques, mais plutôt leur usage, et surtout le défaut d’accompagnement parental. Quant à la télévision, "chez l’enfant de moins de deux ans, tout contenu télévisuel (éducatif ou non) est associé à des conséquences développementales négatives".


La sélection

Les dernières sélections