La Sélection du jour | Les attaques des lieux de culte exigent une réponse efficace (n°576)
Partager

Politique

La synthèse

Les attaques des lieux de culte exigent une réponse efficace

Par Philippe Oswald - Publié le 12 février 2019

Bêtise, inculture, haine ordinaire ? Sans doute. Mais cette haine ordinaire prend des proportions alarmantes. Depuis plusieurs années, deux lieux de culte ou de sépulture chrétiens sont vandalisés ou profanés chaque jour en France. Selon les chiffres 2017 du ministère de l'Intérieur, les églises chrétiennes détiennent le record d'atteintes aux lieux de culte : 878 sur les 978 actes recensés. Beaucoup moins nombreux que les églises (la France en compte 45.000), les synagogues, mosquées, cimetières juifs et musulmans sont eux aussi régulièrement visés.

Le site du ministère de l’Intérieur n’affiche pas de statistiques plus récentes des actes de vandalisme ou de profanation, toutes catégories confondues, mais leur augmentation ne fait aucun doute. En quelques jours, entre le 28 janvier et le 10 février 2019, au moins neuf églises et cathédrales ont été profanées en France dont cinq la semaine dernière, à Dijon, Nîmes, Lavaur, Maisons-Laffitte et Houilles (où l'église Saint Nicolas a été vandalisée trois fois en dix jours !). Dans le même temps, un tag antisémite sur la vitrine d’un restaurant en plein Paris, et des croix gammées sur des portraits de Simone Veil, ont rouvert des blessures encore avivées, le 11 février, par la découverte que les arbres plantés en mémoire de Ilan Halimi à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), avaient été sciés. C’est à cet endroit qu’avait été retrouvé le corps de ce jeune homme juif enlevé, torturé et assassiné en 2006.

Si tout le monde s’accorde pour réprouver les attaques contre les lieux de culte ou de mémoire, certains ont frôlé l’amalgame en évoquant pêle-mêle les tags antisémites, l'incendie au domicile breton de Richard Ferrand et les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre devant l'Assemblée nationale lors de l'acte XIII des Gilets jaunes, samedi 9 février. Or, le tag du restaurant a été réalisé durant la nuit de vendredi à samedi, soit la veille de la manifestation des Gilets jaunes…Quant à l’incendie qui a superficiellement endommagé la maison bretonne du président de l’Assemblée nationale, ses causes ne sont pas encore éclaircies selon les enquêteurs.

C’est sur fond d’une violence générale croissante que les agressions antireligieuses se multiplient au pays de la laïcité. Combattons-les, mais sans indignations sélectives ni manipulations afin d’en saisir les causes profondes. Tel est notamment le message adressé par le philosophe François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux élections européennes, en réponse à Jean-Pierre Elkabbach, le 11 février sur Cnews. 


La sélection

Les dernières sélections