La Sélection du jour | L’Education catholique se confronte à la théorie du genre (n°674)
Partager

Education

La synthèse

L’Education catholique se confronte à la théorie du genre

Par Philippe Oswald - Publié le 11 juin 2019

« Il les créa homme et femme. Pour un chemin de dialogue sur la question du genre dans l'éducation » : tel est le titre d’un important document publié par le Saint-Siège le lundi 10 juin. Il s’agit explicitement pour le Vatican de faire face à une « urgence éducative » s’agissant « de l’affectivité et de la sexualité ». Ce texte émane de la Congrégation pour l’Éducation catholique, le dicastère en charge des écoles et universités catholiques que dirige le cardinal Versaldi (son interview en lien ci-dessous). Ses premiers destinataires sont les familles et les éducateurs confrontés au défi immense que constitue aujourd’hui l’accompagnement des jeunes, garçons et filles, dans le contexte d’une société marquée par la théorie -fortement teintée d’idéologie- dite du genre (« gender »), avec sa fiction du genre « neutre » ou « troisième genre ».

Le document répond aux programmes qui véhiculent « des conceptions de la personne et de la vie (…) qui reflètent une anthropologie contraire à la foi et à la juste raison », dans un contexte de « désorientation anthropologique » qui prétend voir dans la différence homme-femme le simple effet d’un « conditionnement historico-culturel » détaché de la nature humaine : « Seule compterait l’affection entre individus, indépendamment de la différence sexuelle et de la procréation, considérées comme négligeables…». Relayée par une propagande omniprésente prétendant lutter contre les « discriminations », l’idéologie du genre véhicule « une vision purement contractuelle et volontariste » de l’identité sexuelle et de l’amour, fondée sur le désir plutôt que sur la vérité de la personne. Or cette idéologie commence à recevoir une traduction juridique nationale et internationale, et se retrouve, en France notamment, dans les programmes scolaires.

Sa critique de l’idéologie du genre n’empêche pas pour autant l’Eglise de porter un regard positif sur les études concernant le genre (« gender studies ») menées par les sciences humaines : pourvu qu’elles ne nient pas l’altérité sexuelle, celles-ci peuvent contribuer à une meilleure connaissance des rapports entre les sexes, l’anthropologie chrétienne considérant la sexualité « comme une composante fondamentale de la personnalité, une de ses façons d’être, de se manifester, de communiquer avec les autres, de ressentir, d’exprimer et de vivre l’amour humain ». Sur cette base anthropologique qui ne dépend pas, comme telle, d’une démarche de foi, la Congrégation pour l’Éducation catholique propose d’ouvrir un dialogue où il s’agira d’« écouter », de « raisonner » et de « proposer » pour s’accorder sur un enseignement et une éducation respectueux de «la différence sexuelle masculine/féminine… constitutive de l’identité humaine ». Comme éducatrice, l’Eglise reste en effet convaincue que « sans une clarification satisfaisante de l’anthropologie sur laquelle se fonde la signification de la sexualité et de l’affectivité, il n’est pas possible de structurer de manière correcte un parcours éducatif cohérent avec la nature de l’homme comme personne. »


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.