Partager

Culture

La synthèse

L’écriture inclusive contre la liberté d’expression

Par Philippe Oswald - Publié le 19 octobre 2017

A peine lancée comme une idée novatrice pour ne pas dire « citoyenne », l’écriture inclusive voit se dresser sur sa route des opposants de plus en plus nombreux, dont le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer.  

Cécile Philippe, directrice générale de l’Institut Economique Molinari, estime elle aussi que l’écriture inclusive pose plus de problèmes qu’elle n’en résout, le plus évident étant qu’elle rend les mots illisibles alors que l’orthographe est déjà en péril, et pas seulement chez les écoliers… Mais le plus préoccupant est la « réelle menace » que ses « promoteur.rice.s » font planer sur la liberté d’expression en faisant passer ceux qui refuseraient de l’utiliser pour des adversaires de « l’égalité des représentations entre les femmes et les hommes » que l’écriture inclusive est supposée favoriser. Bref, cet avatar de la novlangue offrirait de nouveaux prétextes à la censure et c’est au nom de la liberté de pensée, d’écrire ou de parler qu’il faut s’y opposer.


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.