Partager

International

La synthèse

Le Puy du Fou, futur grand d’Espagne

Par Judikael Hirel - Publié le 18 janvier 2019

Raconter l’histoire de France, toute l’histoire de France, replonger les visiteurs dans leurs racines, sans omettre ni cliver, et avec brio. C’est le pari réussi par le parc du Puy du Fou, créé par Philippe de Villiers en 1989, en Vendée. Le deuxième plus grand parc d’attraction de France franchit cette fois les frontières de l’Hexagone, en s’implantant en Espagne. Après différents projets abandonnés à Moscou et en Crimée, et en attendant de finaliser peut-être un projet en Chine, Philippe de Villiers, créateur du Puy du Fou, et Nicolas, son fils, président du Grand Parc, viennent de poser la première pierre du demi frère ibère du parc vendéen. Situé à Tolède, à moins d’une heure de route au sud de Madrid, il sera cette fois dédié à 1500 ans d’histoire de l’Espagne. Chaque spectacle devrait mettre en scène une époque marquante de l’histoire de l’Espagne, des Celtibères au XIXe siècle.


Cet investissement d’environ 200 millions d’euros devrait permettre de lancer un spectacle nocturne sur le modèle des Cinéscénies dès l’été 2019, avant l’ouverture de ce nouveau parc en 2021 sur une trentaine d’hectares. Village médiéval castillan, campement mauresque, village d'artisans... Les habitués des lieux ne seront pas dépaysés dans ce nouveau parc au sein duquel près de 1,3 million de visiteurs sont attendus à terme. A titre de comparaison, Le Puy du Fou a accueilli 2,3 millions de visiteurs en Vendée en 2018. Les retombées économiques de ce nouveau parc sont estimées à 50 millions d’euros dès 2019, 200 millions en 2021 et 330 millions à l’horizon 2028.

En parallèle, le Grand Parc ne ralentit pas pour autant ses projets dans dans l'Hexagone. Après l’école primaire, il ouvre maintenant un collège destiné à former ses futurs artistes. La Puy du Fou Académie ouvrira deux classes de sixième à la rentrée. Côté spectacles, ce sera au tour de Clovis d’occuper le haut de l’affiche en 2019, avec un spectacle baptisé Le Premier Royaume, qui plongera les visiteurs au Ve siècle en pleine chute de l'Empire Romain.


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.