Partager

Sciences

La synthèse

Le mystère de la dyslexie enfin percé

Par Judikael Hirel - Publié le 23 octobre 2017

C'est un trouble qui touche près de 10% de la population mondiale, soit près de 700 millions de personnes : la dyslexie. Une de ses principales conséquences étant des difficultés à la lecture et à l'écriture. Deux physiciens à l'université de Rennes 1, Albert Le Floch et Guy Ropars, ont découvert pourquoi certaines personnes sont dyslexiques. Leur étude vient d'être publiée dans la prestigieuse revue de référence The Royal Society.

Si vous êtes dyslexique, c'est d'abord une question de symétrie trop parfaite de vos tâches de Maxwell, qui se trouvent dans vos yeux. « Dans chaque œil, nous avons ce que l’on appelle une tâche de Maxwell, du nom d’un célèbre physicien du XIXe siècle » explique Albert Le Floch. Une tâche qui a la particularité de ne pas laisser la lumière bleue. « Chez les gens non dyslexiques, ces tâches ne sont pas les mêmes. Celle de l’œil directeur est parfaitement circulaire tandis que l’autre a plutôt une forme de patate diffuse. » Une petite différence qui est loin d’être négligeable. « Si par exemple vous regardez la lettre « b », votre œil directeur va parfaitement l’imprimer dans une partie de votre cerveau, tandis qu’une image inversée fantôme, donc un « d », sera stockée dans une autre partie. Mais le cerveau ne tiendra pas compte de cette lettre fantôme. »

Les deux physiciens ont réussi à prouver que les dyslexiques ont deux taches de Maxwell identiques et parfaitement symétriques. « Ils n’ont donc pas d’œil droit ou gauche directeur, et l’image fantôme de la lettre ne va pas s’effacer. » Le cerveau ne sait plus donc quelle lettre sélectionner.


La sélection

Les dernières sélections