Partager

Société

La synthèse

La pornographie en ligne, une question de santé publique

Par Judikael Hirel - Publié le 25 octobre 2017

Les chiffres parlent d’eux-même : 93 % des garçons et 62 % des filles de moins de 18 ans ont déjà été exposés à la pornographie sur Internet. Mais le neurochirurgien américain Donald Hilton ne s'alarme pas que de cela… Selon lui, « la pornographie est en train de détruire la faculté de ressentir des émotions. » Par ailleurs, « une étude sur les 250 films les plus populaires indique que 88 % des scènes contiennent des agressions physiques sur les femmes. (…) L’industrie pornographique exploite de jeunes actrices, seulement utilisées pendant deux ans. Il y a des filles A, B et C. Lorsqu'on devient une fille C, il faut faire des choses très violentes pour continuer à être demandée sur un tournage. Et il y a tant de nouvelles jeunes filles, conditionnées par une culture ambiante pornographique, prêtes à prendre leur place. »


Selon Donald Hilton, « pendant longtemps, le débat sur la pornographie relevait du domaine moral et religieux. Mais laissons la religion en dehors de cela et abordons la question du point de vue de la santé publique. Pouvons-nous vraiment dire que les films pornographiques sont une bonne chose que tout le monde devrait regarder quand ses acteurs subissent des violences ?  Le porno n'est pas autre chose que de la prostitution filmée. À l'époque de l'antiquité, des milliers de personnes et d'animaux étaient tués dans le Colisée et les spectateurs adoraient cela. Nous avons des Colisée sur nos écrans et nous sommes pires que les Romains, car nous nous cachons derrière nos écrans la nuit en nous disant que ça ne pose pas de problème. Nous ne devons pas permettre à l'industrie de la pornographie de contrôler l'éducation sexuelle de nos enfants et les législateurs doivent les protéger. »


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.