La Sélection du jour | International : Corée du Nord, l'escalade (n°119)
Partager

International

La synthèse

Corée du Nord / USA, l'escalade

Par Judikael Hirel - Publié le 09 août 2017

Rien ne va plus entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Mais se dirige-t-on pour autant vers une guerre ouverte ? La communauté internationale s’est inquiétée ces dernières heures de cette grave montée des tensions. Après une brusque escalade rhétorique entre les deux pays, la Chine, l’Allemagne et la France ont appelé les deux pays à l’apaisement mercredi 9 août.
« La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les Etats-Unis », avait lancé mardi le président américain, promettant, « le feu et la colère, comme le monde ne l’a jamais vu jusqu’ici » en cas de poursuite des actions belliqueuses de Pyongyang. Donald Trump a même rappelé que l’arsenal nucléaire américain était « plus fort et plus puissant que jamais auparavant ».
L’Allemagne s’est également dite très inquiète de « l’escalade dans la rhétorique autour de la péninsule coréenne », estimant la situation « vraiment sérieuse ». « La voie militaire ne peut être une solution », a souligné le porte-parole du ministère, Martin Schäfer, faisant référence aux menaces de Donald Trump. Pékin, principal allié du régime de Kim Jong-Un, a joint sa voix aux deux pays européens en appelant les parties à « éviter les paroles et actions susceptibles d’intensifier les contradictions et d’aggraver la situation ». Tomihisa Taue, le maire de Nagasaki, l’une des deux villes touchées par une bombe nucléaire américaine en 1945, a pour sa part exprimé mercredi sa vive inquiétude quant au fait « que des armes nucléaires puissent être à nouveau utilisées dans un avenir pas si lointain ».
Mais le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, qui a fait escale comme prévu sur le territoire américain de Guam, a tenu à rassurer la communauté internationale. Après avoir déclaré que Donald Trump avait envoyé « un message fort », il a assuré qu’il ne pensait pas « qu’il y ait une quelconque menace imminente ». « Rien de ce que j’ai vu, ni rien de ce que je sais, n’indique que la situation a évolué de façon dramatique au cours des vingt-quatre dernières heures ».


La sélection

Les dernières sélections