Partager

Economie

La synthèse

Il faut détruire Facebook

Par Judikael Hirel - Publié le 26 décembre 2020

Facebook est-il la nouvelle Carthage ? Cette nouvelle année pourrait bien voir le démantèlement de la galaxie Facebook, voire du trou noir tant le réseau social co-inventé par Mark Zuckerberg tend à avaler toute entreprise susceptible de lui faire de l’ombre. Les plus importantes de ses proies, ou du moins les plus visibles, sont sans doute le réseau social Instagram et la messagerie WhatsApp. Deux entreprises dont, tout récemment, l’autorité antitrust américaine a décidé d’exiger la revente en justice. Un signe que les temps changent pour les autres "Gafa", ces géants du numérique californiens tellement puissants qu’ils sont à même d’éradiquer toute forme de concurrence.

"Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit", rappelle un adage du Web. Entre quasi monopole publicitaire, redoutables (et dangereuses) bases de données qualifiées sur le moindre comportement de leurs utilisateurs et même influence avérée sur les élections, les groupes tels que celui de Facebook semblent déjà au-delà de toute législation nationale. Pourtant, la Commission de la concurrence américaine (FTC) et les procureurs représentant 48 États et territoires des Etats-Unis ont estimé que les pratiques anticoncurrentielles du réseau social nuisent en fait au consommateur en lui laissant de moins en moins de choix, et en réduisant à néant la protection de ses données privées. "En utilisant les vastes ressources à sa disposition en termes de données et d'argent, Facebook a écrasé ou entravé ce que l'entreprise considérait comme des menaces potentielles ", a ni plus ni moins estimé la procureure générale de l'État de New York en conférence de presse. Ainsi, pendant que les internautes passent du temps sur le réseau social, " Facebook passe le sien à surveiller les utilisateurs et leurs informations personnelles et à en profiter." Or "aucune entreprise ne devrait avoir un tel pouvoir sur nos informations personnelles et nos interactions sociales sans contrôle."

Le glas pourrait également sonner pour Facebook pour s’être violemment attaqué à un autre géant, Apple, via une vaste campagne de communication. En cause :: les nouvelles règles de transparence d’Apple sur la collecte des données personnelles. En effet, les développeurs souhaitant proposer leurs applications en téléchargement sur l’App Store devront désormais fournir des informations détaillées sur la façon dont les renseignements donnés par les utilisateurs pourront être récupérés et utilisés. Or ceux collectés par l’App Facebook sont extrêmement nombreux et indiscrets… S’opposer à un adversaire que l’on ne peut racheter, voilà un pari bien plus risqué que de faire face à la justice pour le groupe de Mark Zuckerberg. Mais c’est le fondement de son modèle économique qui est en jeu. Un fait que les internautes vont sans doute commencer à réaliser : Facebook se nourrit de nos vies.


La sélection

Les dernières sélections