La Sélection du jour | François-Xavier Bellamy peut-il rassembler (n°565)
Partager

Politique

La synthèse

François-Xavier Bellamy peut-il rassembler ?

Par Louis Daufresne - Publié le 30 janvier 2019

 

Désigné tête de liste LR aux européennes, François-Xavier Bellamy a promis de « rassembler largement ». Pour le politologue Roland Cayrol, « s’il faisait 15 % des voix, ce serait déjà un exploit ». 

On connaît l’intellectuel engagé ; on ne connaît pas encore le Bellamy politique. Son échec aux législatives, sur des terres qui lui semblaient acquises, lui avait laissé le goût d’une entrée en scène ratée. S’il ne fut que l’un des nombreux naufragés du dégagisme, le jeune normalien a quelque chose à réparer. Nul doute qu’il va se montrer offensif, d’autant plus qu’il n’en a pas le choix. Son parti a besoin d’un électrochoc et mobiliser ne sera pas si simple. C’est un paradoxe du scrutin : bien qu’il soit proportionnel, les deux tiers des Français s’y abstiennent ! Depuis toujours, la droite y subit des déconvenues, sans grande importance puisque les répercussions de ce vote sur la vie politique nationale ont toujours été nulles. Autant les législatives marquent une étape dans une carrière, autant les européennes n’ajoutent qu’une ligne sur un CV. Encore faut-il que François-Xavier Bellamy parvienne à la tracer. Le favori de Laurent Wauquiez est très peu connu et l’avoir choisi est un pari pour le chef des Républicains qui joue sa tête sur celle de son poulain. L'eurodéputée sortante Rachida Dati a déjà prévenu : Laurent Wauquiez « sera comptable des résultats ».

Excellent orateur, François-Xavier Bellamy sera-t-il desservi par son image de premier de la classe et de premier communiant ? Ce qui est sûr, c’est qu’il va accéder à une tribune médiatique que nul n’avait sérieusement envisagée. Le plus étonnant, c’est qu’on soit venu le chercher. Le fait qu’il n’ait pas eu de rival pour faire barrage à son ambition n’est pas bon signe. Certes, les déboires de François Fillon ont dû en vacciner plus d’un, mais le choix de Laurent Wauquiez trahit aussi le peu des ressources dont il dispose. On en oublierait que LR comme le PS ont été des partis de gouvernement pendant trente ans ! François-Xavier Bellamy a-t-il raison d’y aller ? S’agit-il d’une candidature de témoignage ? Jugé clivant jusque dans son camp, il devra « gérer » le duo chargé de l’encadrer, Agnès Evren, imposée par Gérard Larcher aux dépens de la sarkozyste Laurence Arribagé, et l’eurodéputé Arnaud Danjean, ex-soutien d'Alain Juppé. Ce trio est censé permettre à toutes les droites de se rassembler. L’exercice confine au grand écart.

En 2017, François Fillon avait pu compter sur Sens commun, émanation de La Manif pour Tous. Bien qu’il fût une victime sacrificielle de la campagne, le dauphin de la Sarthe avait failli se qualifier pour le second tour face à Marine Le Pen. Son électorat se sentit floué et nul doute qu’il fait déjà de François-Xavier Bellamy son homme providentiel. Mais « la droite ne peut reconquérir le pouvoir que si elle englobe les composantes libérales et centristes », analyse Roland Cayrol. S’il veut « rassembler largement », avec quelles paroles, quelles idées le jeune philosophe pourra-t-il les rejoindre sans décevoir ni indigner une base conservatrice qui a soif de revanche ? Comment rallier les Républicains séduits par le Macronisme et qui, avec Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, affirment que « la direction des LR a confié la liste à l'extrême droite [et que] c'est désormais la liste de Sens commun avec M. Bellamy » ? Le philosophe devra puiser au fond de son répertoire s’il ne veut boire la ciguë le 26 mai.


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.