Partager

Société

La synthèse

En 2045, 31% de la population aura plus de 60 ans

Par Judikael Hirel - Publié le 31 janvier 2018

La prise en charge des plus âgés d’entre nous revient au cœur de l'actualité au travers de la grève nationale des EHPAD, dont les personnels réclament que soit améliorés l’accompagnement, les services et les soins envers les personnes âgées, ainsi que les conditions de travail des professionnels.

En 2015, déjà, l’Institut Montaigne rappelait qu’en 2045, 31% de la population aura plus de 60 ans. Il insistait alors dans l’une de ses études sur le fait qu’il fallait faire du bien vieillir un projet de société. En effet, comment notre pays se prépare-t-il à ce choc démographique ? Les déséquilibres à affronter sont pourtant connus : baisse constante du nombre d’actifs, hausse des dépenses de santé et de prise en charge de la dépendance. Sans oublier les déséquilibres intergénérationnels, entre crise économique touchant les uns et accumulation des richesses par une partie des seniors. En effet, en 2015, les seniors détenaient 45% du patrimoine brut global français.

Selon l’Institut Montaigne, pour faire du vieillissement une source d’opportunités économiques et sociales, et renforcer le lien intergénérationnel, l’action des pouvoirs publics doit répondre à trois objectifs : d'une part maintenir les seniors en activité afin que ces derniers puissent garder leur niveau de consommation et financer leur santé. D’autre part favoriser le bien-vieillir des seniors, notamment au travers d’une meilleure prévention santé, source d’économies pour la sphère publique. Enfin, faire du patrimoine des seniors un actif stratégique. Le pari urgent à relever : passer de la rupture générationnelle à la coopération intergénérationnelle.

Parmi les pistes proposées par cette étude, figurent le fait de créer une prime de maintien d’emploi pour les seniors retardant leur départ à la retraite, et instaurer une cessation d’activité progressive, avec baisse du temps de travail. Il conviendrait également de mettre un place en France un système de "Care Management" afin de coordonner et auditeur les prestations de service reçues par les personnes âgées dépendantes, à l’image de ce qui est mis en place dans d’autres pays. 


La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.