Partager

Education

La synthèse

Le lycée Suger de Saint-Denis, un cas d’école

Par Olivier Bonnassies - Publié le 15 mars 2017

Dans cette tribune de Famille Chrétienne, le philosophe Damien Le Guay revient sur les attaques répétées, la semaine dernière, contre le lycée Suger, à Saint-Denis (93). « Que disent les politiques ? Ils se renvoient la balle. Constatent que  les causes sont multiples ». 

Damien Le Gay, quant à lui, voit dans ces événements touchant un lycée un « symbole de la partition de la France ».

Il rappelle que « l’école est un lieu sacré » : attaquer une école, ce n’est pas une violence urbaine parmi d’autres, mais cela s’apparente à « une profanation ». Celle du bien commun, « un trésor qui appartient à tous les citoyens ».

L’intervention de la police, quoique nécessaire, n’est pas la réponse adaptée : l’école devrait être protégée par tous : « La première des polices est une politesse civique »

Le modèle « multiculturel » adopté par Saint-Denis, ville dirigée par les communistes depuis 90 ans !, « contraint la « culture d’accueil » (française) à se plier aux cultures d’origine. NB : Saint-Denis est un patchwork de 135 nationalités ! Comment les intégrer si la « culture d’accueil » est mise sous le boisseau ?

Le rôle de l’école est gravement défaillant en France : elle ne joue plus son rôle d’intégration.

« La question culturelle est sous-estimée » notamment face à l’islam. Damien Le Gay rappelle à ce sujet les propos de François Hollande dans « Un président ne devrait pas dire ça » : « Comment peut-on éviter la partition ? Car c’est quand même cela qui est en  train de se produire ».

Conclusion de Damien Le Gay : tous ces éléments mériteraient d’être mis sur la table de la présidentielle… Espérons !


La sélection

Les dernières sélections