Partager

Santé

La synthèse

Des chauves-souris, des crânes d’œuf, et beaucoup d’oseille !

Par Ludovic Lavaucelle - Publié le 24 juin 2021

La commission qui doit déterminer l’origine du Covid-19, sous les auspices de la revue médicale The Lancet, vient d’annoncer que le zoologue Peter Daszak en a été exclu. Son association à but non lucratif, EcoHealth Alliance, basée aux États-Unis, collabore de longue date avec le laboratoire en virologie de Wuhan. Elle a servi d’intermédiaire pour transférer des centaines de milliers de dollars du NIH (National Institutes of Health – groupement U.S. d’agences publiques de la santé) vers le fameux laboratoire chinois. Jerry Dunleavy, pour le Washington Examiner (voir son article en lien ci-dessous) décrypte ce qui se cache derrière cette exclusion.

L’agence publique NIH affiche sur son site qu’elle a versé 15,2 millions de dollars à EcoHealth Alliance dont 3,74 millions spécifiquement dédiés à la recherche sur l’émergence des coronavirus chez les chauves-souris. Peter Daszak a aussi été un membre éminent du comité mis en place par l’OMS et par la Chine pour enquêter sur les origines du Covid-19 au début de 2021. Au moins 600 000 dollars de fonds provenant du NIH ont été versés par Daszak au laboratoire de Wuhan pour la recherche sur les coronavirus des chauves-souris.

Peter Daszak a affirmé pendant l’émission phare de la chaîne CBS News « 60 minutes », en mars dernier, que l’hypothèse d’une fuite du laboratoire n’était pas crédible. Il n’y avait, selon lui, aucune raison de ne pas croire les responsables chinois tout comme il n’y avait aucune preuve de cachotteries de leur part… Il s’est même permis de critiquer, dans des médias liés au Parti Communiste chinois, le scepticisme de l’administration Biden quant au rapport des enquêteurs de l’OMS après leur courte enquête.

Dès février 2020, une lettre publiée par The Lancet et signée par 27 scientifiques, dont Peter Daszak, récusait l’hypothèse d’une fuite du laboratoire de Wuhan comme « théorie complotiste ». Cette lettre a été massivement utilisée dans les médias et les réseaux sociaux pour exclure toute discussion sur ce thème. Elle faisait l’éloge de la réponse chinoise au début de l’épidémie : « Le partage d’informations a été rapide et transparent en provenance de Chine. Les rumeurs et la désinformation sur l’origine du virus peuvent remettre en cause cette collaboration. Nous condamnons fermement toute théorie conspirationniste prétendant que le Covid-19 n’aurait pas une origine naturelle. Nous voulons dire à nos confrères chinois que nous sommes à leurs côtés pour vaincre ce virus. »

Mais en janvier 2021 un rapport du Ministère des Affaires Etrangères U.S. affirmait que les scientifiques de Wuhan avaient travaillé sur un coronavirus de chauve-souris (RaTG13) semblable à 96,2% au SARS-Cov-2 (qui est à l’origine du Covid-19). Il confirmait que le laboratoire de Wuhan conduisait des expériences de « gains de fonction » en vue de développer des virus chimériques. Certaines étaient classifiées car conduites pour le compte de l’armée chinoise. Enfin, plusieurs laborantins étaient tombés malades à l’automne 2019 avec des symptômes similaires au Covid-19. C’est cette note qui a poussé la nouvelle administration Biden à ordonner la poursuite des enquêtes, dont celle menée par la nouvelle commission scientifique.

On a appris par ailleurs, grâce à des courriels obtenus par l’organisation à but non lucratif US Right to Know, que c’est Peter Daszak qui avait coordonné la lettre du Lancet en février 2020. Il avait recruté les signataires tout en précisant qu’il ne voulait pas que le nom d’EcoHealth Alliance apparaisse. La lettre du Lancet faisait référence à une communication faite juste deux semaines auparavant par l’Académie des Sciences qui, elle aussi, rejetait toute hypothèse autre que naturelle. Or, le nom de Daszak apparait dans la liste des scientifiques consultés…

Le Ministère de la Santé U.S., sous la pression de l’opposition républicaine, a lancé une enquête sur les mouvements de fonds en provenance du NIH, en particulier vers EcoHealth Alliance et le laboratoire de Wuhan. Le Dr. Collins, à la tête du NIH, comme le célèbre Dr. Fauci qui dirige l’agence en charge des maladies infectieuses, insistent sur le fait que l’argent n’était pas destiné à financer des « gains de fonction » (destinés à rendre le virus plus pathogène). Mais ils admettent aussi qu’ils ne savent pas tout sur les activités du laboratoire de Wuhan…

Le Dr. Fauci avait annoncé en août 2020 l’octroi de 17 millions de dollars pour financer des recherches et mieux comprendre « comment des virus peuvent apparaître dans la nature et ensuite rendre malades des populations humaines ». L’un des 11 heureux élus est Peter Daszak. EcoHealth Alliance a déclaré que 7,5 millions de dollars avaient été reçus de la NIAID (l’agence, membre du NIH, dirigée par le Dr. Fauci) pendant une période de 5 ans.

La commission parrainée par The Lancet doit découvrir comment un virus apparu à Wuhan a pu se propager aussi rapidement. Quant à l’éviction de Peter Daszak, pour l’heure, « no comment » …


La sélection

Les dernières sélections