Partager

Europe

La synthèse

Brexit : le Royaume-Uni recense les Européens

Par Judikael Hirel - Publié le 21 janvier 2019

Il leur en coûtera 65 Livres Sterling, soit 74 Euros. L’équivalent du prix d’un passeport… Le gouvernement britannique a lancé lundi 21 janvier une application mobile via laquelle les résidents européens installés au Royaume-Uni doivent effectuer leur demande afin de pouvoir rester dans le pays après le Brexit. Au total, ce sont près de 3,5 millions de citoyens européens vivant actuellement au Royaume-Uni qui devront demander le statut de "résident permanent" ("settled status") s’ils souhaitent rester outre-Manche. Ils pourront ainsi continuer à travailler et toucher des prestations sociales une fois le pays sorti de l’Union Européenne.
Pour l’instant, cette application ne fonctionne étonnamment que sur les smartphone Android, pas encore sur iPhone. Le ministère de l'Intérieur Britannique affirme avoir simplifié la procédure au maximum. Une fois transmis une photo de leur passeport biométrique et de leur visage, les citoyens européens devront accepter une vérification de leur situation fiscale et confirmer leur adresse, puis déclarer leur casier judiciaire. S’il est chargé, la demande sera rejetée.

Si un accord de sortie est finalement trouvé entre Londres et Bruxelles, les ressortissants européens arrivés avant fin 2020 dans le pays devront faire leur demande avant le 30 juin 2021. Sans accord, seuls les expatriés installés avant la date prévue du Brexit, soit le 29 mars 2019, pourront le faire, et ce jusqu’au 31 décembre 2020. Parmi ces Européens appelés à « régulariser » leur situation, on compte 200.000 à 300.000 Français. Symboliquement, l’ouverture de ce processus constitue une étape forte, mais blesse également nombre de résidents installés depuis longtemps dans le pays. Seront-ils demain des citoyens britanniques de seconde zone, car Européens ? Bénéficieront-ils des mêmes droits ?

Par ailleurs, le fait même de faire payer cette démarche pour celles et ceux désirant au fond rester là où ils demeurent déjà choque également : au total, l’opération permettrait d’engranger près de 260 millions d’euros. Mais elle mobilise aussi près de 2000 fonctionnaires du Home Office afin de traiter les demandes au plus vite. Lors de la phase de test de l'application, entre novembre et décembre, sur 30.000 dossiers, 81% des demandes ont été traitées dans un délai d'une semaine, aucun dossier n'a été refusé, mais 10% restaient sans réponse trois semaines après la fin du test…




La sélection

Les dernières sélections

Pourquoi s'abonner à LSDJ ?

Vous êtes submergé d'informations ? Pas forcément utiles ? Pas le temps de tout suivre ?
Nous vous proposons une sélection pour aller plus loin, pour gagner du temps, pour ne rien rater.

 Sélectionner et synthétiser sont les seules réponses adaptées ! 

0€ si vous voulez, 20€ (conseillé), ou tout montant de votre choix.
Le paiement de mon abonnement permet à LSDJ de poursuivre la diffusion d'informations de qualité, d'assurer son indépendance, et de pérenniser son avenir.