Partager

Religion

La synthèse

Billy Graham, mort du "pasteur de l’Amérique"

Par Judikael Hirel - Publié le 21 février 2018

Le plus célèbre des évangélistes américains est décédé mercredi 21 février à l’âge de 99 ans. Né à Charlotte en 1918, il aura tout au long de sa longue vie annoncé l’Evangile à environ 215 millions de personnes dans plus de 185 pays à travers le monde. Des centaines de millions de personnes l’auront aussi suivi via la télévision ou Internet. "Mon seul objectif dans la vie est d’aider les gens à avoir une relation personnelle avec Dieu, ce qui vient selon moi en connaissant Jésus-Christ", avait jadis expliqué celui qui était devenu pasteur dès ses 21 ans, se lançant dans de longues missions d’évangélisation itinérantes. Il aura toujours été parmi les premiers à utiliser les nouveaux moyens de communication, notamment le Net.

Billy Graham fut l’aumônier officieux de la Maison-Blanche pendant plusieurs décennies. "Lorsqu’il prie avec vous dans le Bureau ovale ou sur les marches de la Maison-Blanche, confiait Bill Clinton, vous sentez qu’il prie vraiment pour vous. Pas pour le président". Le pasteur évangéliste était d’ailleurs considéré en 2011 comme le quatrième homme le plus admiré par les Américains, après Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton… Celui qui aura suscité un véritable réseau planétaire de « born again » (nés de nouveau) n’aura vu son long ministère, de près de 70 ans, entaché par aucun scandale.

En pleine guerre froide, il fut le premier évangélique à prêcher derrière le Rideau de fer,
en Hongrie en 1977, puis en 1982 en URSS. En France, 100.000 personnes vinrent l’écouter au Palais omnisports de Paris-Bercy en 1986. Mais ce sont surtout ses deux visites en Corée du Nord, en 1992 et 1994, qui le font connaître sur la scène internationale. L’organisation de Billy Graham vient de mettre en ligne un site web dédié à sa mémoire.


La sélection

Les dernières sélections